La route Zérotracas
07 décembre 2016
Illustration : site de www.navya.tech
voiture 
innovation 

Dossier : la voiture autonome

Comme en témoigne le dernier Mondial de l’Automobile, la révolution des véhicules autonomes est belle et bien en route. Mais, entre les notions de pilotage automatique, de délégation de conduite, et de véhicule autonome, on s’y perd un peu. Zérotracas fait le point.
Ces différentes notions se distinguent par un seul et même critère : celui de l’autonomie. De l’assistance à la conduite à la voiture autonome, si le principe est le même, c’est le niveau d’autonomie du véhicule qui est plus ou moins avancé.

Une organisation américaine spécialisée dans la motorisation a défini 6 niveaux d’autonomie, en partant d’une autonomie zéro jusqu’à l’autonomie complète d’un véhicule.

Ainsi, une voiture autonome est un véhicule qui est capable d’arriver à une destination sans la moindre intervention humaine. Cette prouesse technologique réside dans la maîtrise de deux principaux facteurs :

- L’orientation : le véhicule autonome, grâce à un puissant système GPS, est capable de se repérer dans l’espace à 3 centimètres près et de calculer un itinéraire, tout en prenant en compte le niveau de carburant, et ainsi anticiper un éventuel détour par une station service.

- La conduite : afin de transporter en toute sécurité ses passagers, le véhicule autonome doit être capable de conduire bien sûr, mais surtout de conduire en tenant compte de son environnement : conditions météorologiques, revêtement de la chaussée, code de la route, obstacles imprévus… En d’autres mots, s’adapter, anticiper, réagir. On pourrait presque parler d’intelligence artificielle.

Pour le gouvernement français, ces véhicules autonomes sont une perceptive d’avenir pour le secteur de l’automobile afin de permettre d’envisager le nombre zéro de mort sur les routes.

Aussi, depuis le mois d’août, des essais de véhicules autonomes sur route sont autorisés. Légiférer sur ce secteur reste cependant compliqué, avec notamment la lourde question de la responsabilité.

En septembre dernier, et pour la première fois en France, une navette autonome a été autorisée à circuler sur la voie publique à Lyon. Sur un trajet d’1,7 kilomètres, la navette peut transporter jusqu'à une douzaine de personnes. Une première qui semble encourageante.

Par ailleurs, Zérotracas s’est rendu sur le circuit des 24 heures du Mans pour un essai exclusif du véhicule autonome de l’Institut de recherche VEDECOM. A découvrir en vidéo :

Sur le même thème
 
Afficher plus d'articles
ZEROTRACAS ALERTE TRAFIC ••• CARTO | Var : point quotidien sur le risque incendie, modéré sur l'ensemble du département, restez cependant vigilant