La route Zérotracas
04 janvier 2017
Videoverbalisation
voiture 
pratique 

La vidéo-verbalisation évolue

Depuis le 1er janvier 2017, de nouvelles infractions peuvent désormais être constatées sans interception du conducteur par les forces de l’ordre : il s’agit de la verbalisation par vidéo-surveillance.

Jusqu’à présent, la vidéo-verbalisation se limitait au constat de 4 types d’infractions :
  • le non respect des signalisations imposant l’arrêt des véhicules
  • le dépassement des vitesses maximales autorisées
  • le non respect des distances de sécurité entre usagers
  • la circulation sur les voies et chaussées réservées à certains usagers (taxis, bus…)

Depuis le 1er janvier 2017, les caméras de vidéo-protection peuvent également relever les infractions suivantes :
  • le défaut du port de la ceinture de sécurité
  • l’usage du téléphone portable à la main
  • la circulation, l’arrêt et le stationnement sur les bandes d’arrêt d’urgence
  • le franchissement et le chevauchement des lignes continues
  • le non respect des règles de dépassement
  • le non respect des « sas-vélos »
  • le défaut de port du casque à deux-roues motorisé.

L’objectif visé par ces mesures est avant tout l’incitation au respect permanent du code de la route, et pas seulement lors de contrôles par les forces de l’ordre.
Sur le même thème
 
Afficher plus d'articles
ZEROTRACAS ALERTE TRAFIC ••• MESURES | Procès des attentats de 2015, mesures sur l'Ile de la Cité à Paris et difficultés aux abords