La route Zérotracas
24 avril 2017
voiture 
législation 

La réponse des candidats à la présidentielle aux mesures proposées par l’association Prévention Routière

 Parmi les propositions de mesures, une divise particulièrement les candidats : la généralisation de l’éthylotest anti-démarrage.
  •  Généraliser l’éthylotest anti-démarrage dans tous les véhicules

Parmi les candidats qui ont répondu, Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon et Philippe Poutou sont favorables à cette mesure. Emmanuel Macron veut approfondir la réflexion en raison du coût et de la complexité de sa mise en œuvre et Benoît Hamon estime que les dispositifs existants vont dans le bon sens.
  • Imposer le droit à la déconnexion des salariés lors des trajets professionnels

Marine Le Pen, Jean-Luc Mélanchon, Nicolas Dupont-Aignan sont favorables à cette proposition. Emmanuel Macron et Benoît Hamon souhaitent l’établissement de chartes dans les entreprises pour rendre les trajets professionnels plus sûrs. Philippe Poutou rappelle qu’il est contre le téléphone portable au volant. Quant à Nathalie Arthaud, elle estime qu’une baisse du temps de travail et une amélioration des conditions de travail permettrait d’améliorer la sécurité routière des professionnels.
  • Anticiper les nouveaux risques routiers liés aux voitures autonomes

Une grande majorité des candidats sont d’accord avec l’idée d’organiser un débat sur le sujet.
  • Atteindre l’objectif « zéro enfant tué sur nos routes »

L’objectif « zéro enfant tué sur nos routes » est partagé par l’ensemble des candidats.
  • Intensifier les actions de prévention sur le terrain et dans les zones rurales en soutenant les associations

La majorité des candidats sont pour cette idée. Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon, et Marine Le Pen souhaitent augmenter le budget financier à la prévention routière. Nicolas Dupont-Aignan veut diminuer les charges des associations et mettre des locaux à leur disposition. François Fillon souhaite que les objectifs de prévention routière soient définis avec les associations. Quant à Emmanuel Macron, il veut engager des actions ciblées en faveur des usagers les plus vulnérables.
  •  Instaurer un volet préventif face à l’automatisation des condamnations liées aux infractions et délits routiers

Jean-Luc Mélenchon, Nathalie Arthaud, Nicolas Dupont-Aignan et Jean-Luc Mélenchon sont favorables à cette mesure.

Les autres propositions des candidats

Les candidats ont également fait part d’autres propositions pour lutter contre l’insécurité routière.

· Un meilleur entretien des routes

Nathalie Arthaud et Emmanuel Macron, Marine Le Pen et François Fillon souhaitent que l’Etat prennent en charge l’aménagement des infrastructures et l’entretien des routes.

· Imposer des dispositifs dans la construction des véhicules

Nathalie Arthaud souhaite que les voitures soient systématiquement équipées de moyens d’avertissement en cas de somnolence au volant. Jean-Luc Mélenchon et Philippe Poutou souhaitent que la vitesse des véhicules soit limitée dès leur construction.

· Le recrutement de policiers et gendarmes

Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan prévoient d’augmenter les effectifs de police et de gendarmerie pour lutter contre la délinquance routière.

· La poursuite du déploiement des radars

Emmanuel Macron souhaite que le déploiement des radars se poursuive avec l’ajout de nouvelles fonctionnalités.

· La prise en charge du permis de conduire

Enfin, la majorité des candidats souhaitent que le permis de conduire soit enseigné et pris en charge lors de la scolarité ou d’un service civique et citoyen.
Sur le même thème
 
Afficher plus d'articles
ZEROTRACAS ALERTE TRAFIC ••• COVID-19 | Le déconfinement en quatre étapes jusqu'au 30 juin, les mesures et les impacts probables sur le trafic routier