La route Zérotracas
22 juin 2017
Sécurité routière : des drones utilisés pour verbaliser les comportements dangereux sur l’autoroute
voiture 
pratique 

Des drones utilisés pour verbaliser les comportements dangereux sur l’autoroute

La gendarmerie a utilisé pour la première fois des drones pour poursuivre les chauffards sur les routes du Sud-Ouest. Un moyen plus efficace de sanctionner les comportements dangereux.
 Les drones ont été expérimentés sur la rocade bordelaise et l’autoroute A63. Situés à 40 mètres du sol et à proximité de la route, ils permettent de repérer facilement les comportements dangereux tels que les excès de vitesse et les non-respects des distances de sécurité. L’appareil est contrôlé depuis le sol par un gendarme qui dispose des images en temps réel sur une tablette. Les conducteurs en infraction repérés sont ensuite pris en chasse par les forces de l’ordre.

Avantages et incertitudes

Le premier avantage du drone est son coût très faible. Le prix d’un drone équivaut environ à une heure de vol d’hélicoptère (qui est jusqu’alors utilisé par les gendarmes pour la surveillance aérienne). Le drone est aussi moins polluant et moins bruyant.

Il s’agit de la première fois qu’un drone est utilisé pour verbaliser des conducteurs. Jusqu’à présent, il était seulement utilisé pour rechercher des personnes disparues ou pour des missions d’observation. Mais son usage dans ce cadre crée aussi des incertitudes, notamment en ce qui concerne la fiabilité d’une vidéo prise par un drone, ou les conséquences d’une chute d’un drone. Le projet est donc encore loin d’être étendu au niveau national.
Sur le même thème
 
Afficher plus d'articles
ZEROTRACAS ALERTE TRAFIC ••• QUELLES COULEURS ? | Le fameux chassé croisé de l'été avec des départs étalés sur 4 jours et un samedi noir mais peu de rouge, limité géographiquement au sud-est