La route Zérotracas
04 août 2017
somnolence volant
voiture 
santé 

La somnolence et les manœuvres dangereuses sont les principales causes de mortalité sur autoroute

En 2016, 27 % des accidents mortels sur autoroute ont été causés par la fatigue, selon les données de l’ASFA.

Moins de tués sur l'autoroute mais plus d’accidents impliquant les hommes en jaunes

L’Association des Sociétés Françaises d’Autoroutes (ASFA) a publié le bilan de la sinistralité autoroutière de l’année dernière. D’après les données recueillies, le nombre de morts sur autoroute a légèrement diminué en 2016 avec 169 tués contre 174 en 2015. Mais si l’on compare avec 2002 (328 décès), le nombre de tués sur cet axe a quasiment été divisé par 2 en 14 ans alors même que le nombre de kilomètre parcourus est plus important.

En revanche, les accidents impliquant les agents autoroutiers ne cesse d’augmenter depuis 2012 (+ 33 %). Le bilan est inquiétant au premier semestre 2017 avec une explosion du nombre de ces accidents (94 contre 50 à fin juin 2016). Ces accidents surviennent majoritairement lorsque les agents portent secours aux conducteurs ou s’occupent du balisage des travaux.

Un accident sur deux est dû à la fatigue ou à une manœuvre dangereuse

La fatigue reste la première cause de mortalité sur autoroute avec 27 % des accidents mortels (contre 24 % en 2015). Ces accidents ont lieu le plus souvent la nuit et en début-d’ après-midi, c’est-à-dire au moment de la digestion. Dès les premiers signes de fatigue (fourmillements dans les jambes, bâillements...) arrêtez vous dans un endroit sûr pour faire une pause, c’est le seul moyen efficace de lutter contre la somnolence au volant.

Selon l’ASFA, les manœuvres dangereuses sont responsables d’1/4 des accidents mortels. Les accidents de ce type surviennent surtout le weekend.

L’inattention au volant est quant à elle impliquée dans 16 % des accidents mortels. Ces derniers ont lieu principalement lors de l’utilisation des distracteurs, c’est-à dire entre 7h et 8h et de 17h à 20h. Les excès de vitesse interviennent le plus souvent la nuit et représentent 16 % des accidents mortels.

Les accidents liés à l’alcool, aux stupéfiants, ou aux médicaments ont diminué en 2016 avec 22 accidents enregistrés contre 37 en 2015. Ils ont lieu principalement la nuit et les weekends, lors des retours de soirées.

Les jeunes de moins de 35 ans sont les principaux responsables des accidents dus aux manœuvres dangereuses (53 %) , à l’inattention au volant (37 %) et à la vitesse excessive (52 %).

Alors avant de prendre la route pour les départs en vacances, on fait le plein de sommeil pour partir en forme. Et bien sûr on confie son téléphone portable au passager ! Pour rappel, l’autoroute reste 5 fois plus sûre que les routes.
Sur le même thème
 
Afficher plus d'articles
ZEROTRACAS ALERTE TRAFIC ••• AVANT-GOÛT | Prochain week-end peu coloré sauf vendredi, surtout pour Paris rouge, le temps ne sera pas de la partie avec pluies et vent ••• MESURES | Procès des attentats de 2015, mesures sur l'Ile de la Cité à Paris et difficultés aux abords