La route Zérotracas
07 juin 2018
professionnel 
comportement 

Trajets professionnels : les comportements à risque perdurent

Selon une récente étude, les professionnels continuent d’avoir des comportements risques sur autoroute : téléphone au volant, excès de vitesse, somnolence...
D’après le dernier baromètre réalisé par l’association Prévention Routière et l’ASFA, les conducteurs sont encore trop nombreux à commettre des imprudences au volant, notamment lors de leurs trajets professionnels. Parmi les comportements à risque, on note l’usage du téléphone au volant qui reste encore très répandu. En effet, lors des trajets domicile-travail,71 % des sondés décrochent leur téléphone pour des appels (contre 61 % en 2013), 38 % lisent des sms et 24 % en envoient (contre 22 % et 34 % en 2013).

La somnolence sur autoroute concerne également un grand nombre de conducteurs. Ainsi, 42 % des conducteurs ont connu un épisode de somnolence lors de leurs trajets domicile/travail, contre 37 % en 2013. Pire encore, 12 % des sondés racontent s’être déjà assoupis brièvement au volant, et que cette situation a provoqué un accident, un incident ou un sentiment de danger immédiat.

Autre comportement à risque, les excès de vitesse commis par 45 % des conducteurs los des trajets domicile-travail (contre 40 % en 2013). Cependant, les conducteurs sont plus respectueux des limitations de vitesse lors des déplacements de mission. Ainsi, alors qu’ils étaient 60 % en 2013 à déclarer dépasser la vitesse maximale de 130 km/h lors des longs déplacements, ils ne sont plus que 38 % à commettre cette imprudence en 2017. Cette tendance s’explique par la loi obligeant les employeurs à dénoncer les salariés commettant des infractions avec un véhicule de fonction.

Pour rappel, le risque routier reste la première cause de mortalité au travail avec plus de 350 accidents mortels enregistrés chaque année sur les déplacements domicile-travail.

Sur le même thème
 
Afficher plus d'articles
ZEROTRACAS ALERTE TRAFIC ••• QUELLES COULEURS ? | Le fameux chassé croisé de l'été avec des départs étalés sur 4 jours et un samedi noir mais peu de rouge, limité géographiquement au sud-est