La route Zérotracas
21 mai 2020
voiture 
pratique 

Le virage

Faire tourner votre voiture peut vous sembler naturel. Il n'en est rien. Un changement de direction est une manœuvre qui fait intervenir un grand nombre de paramètres, et peut potentiellement présenter un danger, pour vous ou les passagers de la voiture, si elle est mal exécutée.

Le transfert de masses

Saviez-vous que votre voiture est comme posée en équilibre sur ses quatre roues ? Lorsque vous freinez, accélérez ou virez, vous perturbez cet équilibre. Voici, en quelques schémas, ce qu'il faut que vous gardiez à l'esprit.

Vous roulez tout droit
La masse du véhicule est répartie de manière égale sur les quatre roues (c'est un schéma théorique : en réalité, la plupart des voitures ont plus de masse sur l'avant, à cause du poids du moteur).

Vous freinez
La masse du véhicule est transférée vers l'avant, en fonction de la force du freinage : cela déleste les roues arrière et diminue leur adhérence.

Vous accélérez
La masse du véhicule est transférée vers l'arrière, en fonction de la force de l'accélération : cela déleste les roues avant et réduit leur adhérence et leur pouvoir directionnel.

Vous tournez
La masse est transférée sur les roues se trouvant à l 'extérieur du virage : c'est la force centrifuge. Cela déleste les roues se trouvant à l'intérieur, selon la vitesse de la voiture et le rayon du virage - cela pousse aussi les passagers contre les portières.

Là où ça devient dangereux, c'est quand les effets se combinent. 

Freinage + virage = sur-virage

la masse se déplace vers l'avant et l'extérieur du virage, l'arrière étant délesté, l'adhérence est réduite. Généralement, entamer un virage en ralentissant, même lorsque l'on ne freine pas, suffit à provoquer un sur-virage et peut parfois faire déraper la voiture.

La solution pour corriger un survirage ? 
D'abord débrayer (pour répartir les masses), regarder là où vous voulez aller, pas là où vous avez peur d'aller et contre-braquer : si vous regardez dans la bonne direction, cela se fera naturellement.

Accélération + virage = sous-virage

La masse se déplace vers l'arrière et l'extérieur du virage. Il ne s'exerce pratiquement plus de charges sur une roue, la moitié de la masse de la voiture repose sur la roue arrière extérieure. Conséquence : l'avant refuse de s'engager, puisque les roues avant ont perdu leur pouvoir directionnel, c'est le sous-virage.

La solution pour corriger un sous-virage ?
Décélérer progressivement pour charger l'avant. Ensuite, ne pas sur-braquer, mais débraquer, c'est-à-dire tourner le volant dans le sens contraire du virage : cela vous évitera des mauvaises surprises lorsque l'avant aura retrouvé son pouvoir d'adhérence.


Les conseils Zérotracas

Abordez toujours un virage à une allure plus modérée. Sachez les anticiper, afin d'adapter votre vitesse suffisamment tôt. En cas de freinage d'urgence, évitez de bloquer les roues, vous ne pourriez plus dirigez la voiture dans le virage : freinez soit par à coups, soit dégressivement (un à-coup profond, puis levez progressivement mais rapidement le pied, pour ne pas bloquer les roues).

Sur le même thème
 
Afficher plus d'articles
ZEROTRACAS ALERTE TRAFIC ••• QUELLES COULEURS ? | Le fameux chassé croisé de l'été avec des départs étalés sur 4 jours et un samedi noir mais peu de rouge, limité géographiquement au sud-est