La route Zérotracas
30 novembre 1999
voiture 
santé 

L'alcool au volant

En période de fêtes de Noël ou de fin d'année, le danger que représente l'alcool au volant prend une proportion encore plus inquiétante.

Conduire sous l'influence de l'alcool ne signifie pas forcément conduire en état d'ébriété manifeste. Bien avant que le conducteur ne s'aperçoive qu'il est saoul, l'alcool amoindrit déjà ses capacités, et l'incite à commettre des erreurs de jugement. Comme cette période de l'année est propice aux bonnes résolutions, nous vous invitons à lire attentivement les témoignages de professionnels de la route, de scientifique ou de simples conducteurs.


Le contrôle
          Henri Pescarolo, ancien pilote de sport prototypes, 4 fois vainqueur des 24 heures du Mans.
"L'alcool, c'est pernicieux – et je ne crois pas qu'on puisse avoir un autre avis"


L'accident
          Docteur Charles Mercier-Guyon, du Centre d'Etudes et de Recherches en Médecine du Trafic à Annecy
"Un accident mortel de la circulation sur 3 a l'alcool pour origine"


Le tribunal
          Laurent M., condamné à 7 mois de suspension de permis pour conduite en état d'ivresse
"Ce que j'ai vu au tribunal et au commissariat, ça m'a fait réfléchir."


Le permis
          Adjudant Christophe Weissenbacher, de la Gendarmerie mobile à Rambouillet
"Posséder un permis de conduire n’autorise pas les automobilistes à prendre la route dans n’importe quelles circonstances"




Sur le même thème
 
Afficher plus d'articles
ZEROTRACAS ALERTE TRAFIC ••• MESURES | Procès des attentats de 2015, mesures sur l'Ile de la Cité à Paris et difficultés aux abords