La route Zérotracas
31 janvier 2019
L’usage du clignotant
voiture 
pratique 

L’usage du clignotant

Au volant, le clignotant est le principal moyen de communication des conducteurs afin de faire comprendre ses intentions aux autres usagers de la route et d’éviter les accidents.
En France, selon le baromètre 2018 de la conduite responsable de la Fondation Vinci Autoroutes, 63 % des conducteurs oublient de mettre leur clignotant lorsqu’ils doublent ou changent de direction. Un chiffre alarmant et en hausse de 3 points par rapport à 2017.

Le clignotant n’est pas systématique non plus en Europe. En effet, 56 % des européens affirment oublier de le mettre pour changer de direction. Ils sont seulement 7 % à considérer que tourner ou déboîter sans mettre son clignotant est dangereux.

Pour rappel, le clignotant doit être utilisé pour :
- dépasser un véhicule,
- se rabattre (après avoir effectuer un dépassement par exemple),
- rejoindre une place de stationnement,
- changer de direction ou de file,
- quitter un rond point, un stationnement, une autoroute...
Attention, mettre le clignotant est une indication et ne donne aucune priorité. Il faut également effectuer un contrôle direct pour vérifier les angles morts.

Ne pas utiliser son clignotant expose le conducteur à une contravention de classe 2 qui correspond à une amende forfaitaire de 35 € et une perte de 3 points au permis de conduire. L’amende peut être majorée et, selon la gravité, entrainer une suspension de permis pendant 3 ans.

Rappel de la loi
Article R412-10
Modifié par Décret n°2003-293 du 31 mars 2003 - art. 2 JORF 1er avril 2003
Tout conducteur qui s'apprête à apporter un changement dans la direction de son véhicule ou à en ralentir l'allure doit avertir de son intention les autres usagers, notamment lorsqu'il va se porter à gauche, traverser la chaussée, ou lorsque, après un arrêt ou stationnement, il veut reprendre sa place dans le courant de la circulation.
Le fait, pour tout conducteur, de contrevenir aux dispositions du présent article relatives au changement de direction est puni de l'amende prévue pour les contraventions de la deuxième classe.
Tout conducteur coupable de cette dernière infraction encourt également la peine complémentaire de suspension du permis de conduire pour une durée de trois ans au plus, cette suspension pouvant être limitée à la conduite en dehors de l'activité professionnelle.
Cette contravention donne lieu de plein droit à la réduction de trois points du permis de conduire.

Pour vérifier si vous avez les bons réflexes au volant, testez vos connaissances avec notre module de révision du code de la route :
Préparation du code de la route


Sur le même thème
 
Afficher plus d'articles
ZEROTRACAS ALERTE TRAFIC ••• QUELLES COULEURS ? | Le fameux chassé croisé de l'été avec des départs étalés sur 4 jours et un samedi noir mais peu de rouge, limité géographiquement au sud-est