La route Zérotracas
26 mars 2009
voiture 
sécurité routière 

Mortalité sur les routes françaises : le bilan 2006 définitif

Cinquième année de baisse consécutive : 2006 n'a pas dérogé à la règle. Avec une baisse de 11,5%, 2006 s'inscrit comme la troisième plus forte baisse de l’histoire de la sécurité routière.

Le nombre de blessés est en baisse, mais moins forte : - 5,5% avec 102.125 blessés.
C'est Jean-Louis Borloo, le ministre de l'Ecologie en charge des transports, qui a fait cette annonce ce 13 juillet.

Le nouveau Ministre d'Etat refuse de « relâcher la pression » ... « Certains chiffres sont terrifiants. Pour une personne morte sur la route, environ vingt sont blessées, dont quatre restent handicapées », note-t-il. Jean-Louis Borloo souhaite poursuivre l’installation des radars avec 500 supplémentaires pour atteindre 2 000 appareils d’ici fin 2007.

A Robert Namias, le président du Conseil national de la sécurité routière (CNSR), qui propose de baisser la taux d'alcool autorisé à 0,2 g/l, Jean-Louis Borloo répond indirectement :  il juge que, même si « plus on baissera (le taux d’alcool autorisé), mieux ce sera », ce n’est tout de même « pas la priorité la plus urgente ». Pourtant les chiffres 2006 indiquent une augmentation du nombre de conducteurs ayant dépassé le taux légal de 0,5g/l. L'alcool est devenu le premier facteur d'accidents avec plus de 1 200 personnes tuées.

Par contre bonne nouvelle côté vitesse : la baisse régulière des vitesses observée depuis 2000 est en effet confirmée en 2006. Elle s'établit à 82,2 km/h en moyenne, en recul de 8km/h par rapport à 2000.
Sur le même thème
 
Afficher plus d'articles
ZEROTRACAS ALERTE TRAFIC ••• QUELLES COULEURS ? | Le fameux chassé croisé de l'été avec des départs étalés sur 4 jours et un samedi noir mais peu de rouge, limité géographiquement au sud-est