La route Zérotracas
30 novembre 1999
voiture 
santé 

Il existe autant de risque d'être lourdement handicapé suite à un accident de la circulation que d'être tué sur la route.

La route tue : 4 615 morts en 2007. Mais elle transforme aussi chaque année des milliers d'individus valides en handicapés moteurs. Pour la première fois, une évaluation complète de la mortalité routière entre 1996 et 2004 est publiée par le bulletin épidémiologique hebdomadaire de l'Institut national de veille sanitaire (INVS).

« L'étude publiée mardi permet d'affirmer que le risque d'être lourdement handicapé suite à un accident de la circulation est égal au risque d'être tué sur la route (tous modes de transports). Pour les cyclistes et les usagers de deux-roues motorisés, le risque de handicap lourd est beaucoup plus élevé que celui d'être tué », souligne un communiqué de l'Institut national de veille sanitaire (INVS).

Ainsi ce document montre que les chiffres des forces de l'ordre sous-estiment gravement le nombre de blessés et de blessés graves dans les accidents de la route. Sur la période 1996 à 2004 (les critères européens ayant changé en janvier 2005), la nouvelle estimation chiffre chaque année à 514 300 le nombre de blessés dans des accidents de la circulation dont 137 000 hospitalisés, et parmi eux 60 800 blessés graves et 7 500 ayant des séquelles majeures. Toutes catégories confondues, l'estimation de l'INRETS montre que le nombre de blessés est 3,4 fois plus important que celui dénombré par les forces de l'ordre. Le nombre de blessés graves estimé est 1,8 fois plus élevé que le chiffre officiel. Parmi tous ces blessés, il y a 277 000 automobilistes, 120 000 usagers de deux roues à moteur, et 56 000 cyclistes.
Sur le même thème
 
Afficher plus d'articles
ZEROTRACAS ALERTE TRAFIC ••• AVANT-GOÛT | Prochain week-end peu coloré sauf vendredi, surtout pour Paris rouge, le temps ne sera pas de la partie avec pluies et vent ••• MESURES | Procès des attentats de 2015, mesures sur l'Ile de la Cité à Paris et difficultés aux abords