La route Zérotracas
01 décembre 2009
voiture 
événement 

Nouvelle campagne Mortel Scooter

72 adolescents ont trouvé la mort sur nos routes et 5 091 ont été blessés en 2008. C’est pourquoi l’association Prévention Routière et Assureurs Prévention renouvellent leur campagne Mortel Scooter, afin de sensibiliser les jeunes aux risques liés à la conduite d’un cyclomoteur.

Les parents qui autorisent leur enfant à conduire un cyclomoteur jouent un rôle important puisqu’ils financent dans près de 9 cas sur 10 l’achat, l’assurance et l’entretien du véhicule. Si, parmi eux, 7 sur 10 semblent rassurés et confiants face au comportement de leur enfant à cyclo, ils ne sont pas dupes : 33 % des parents d’adolescents conducteurs de cyclo déclarent savoir que leur enfant commet de temps en temps une infraction (ce que 25 % des adolescents admettent), principalement rouler sur le trottoir et commettre des excès de vitesse, et 32 % savent ou pensent que le cyclomoteur de leur enfant est débridé, pratique reconnue par 31 % des adolescents. Ces derniers sont d’ailleurs plus nombreux à déclarer commettre certaines infractions lorsque leur cyclo est débridé.

Par ailleurs, le casque est le seul élément de protection porté de manière quasi systématique par les adolescents (97% d’entre eux le portent toujours), ce qui n’est pas le cas du blouson (44 % le portent toujours), et encore moins des vêtements couvrants et des gants.

Cette nouvelle édition de la campagne Mortel Scooter a pour objectif de combattre le sentiment d’invulnérabilité des jeunes usagers de scooters et de les confronter à la réalité en leur montrant les conséquences de certains comportements sur la route. Son principe ? Relater des faits, faire témoigner des jeunes, sans discours moralisateur ou culpabilisant, et faire comprendre que l’accident grave change le cours de la vie de façon définitive.

Plus d'info sur Mortel Scooter ici

Sur le même thème
 
Afficher plus d'articles
ZEROTRACAS ALERTE TRAFIC ••• QUELLES COULEURS ? | Le fameux chassé croisé de l'été avec des départs étalés sur 4 jours et un samedi noir mais peu de rouge, limité géographiquement au sud-est