La route Zérotracas
07 février 2011
voiture 
sécurité routière 

Les priorités 2011 de la sécurité routière

Objectif 2011 : passer sous la barre des 3 000 tués sur les routes

Pour tenir cet objectif, Brice HORTEFEUX estime qu'il faut agir sur tous les fronts :

- EDUCATION, d'abord, en formant les conducteurs à une conduite responsable et respectueuse des règles du code de la route. Cela commence dès le lycée, grâce au programme de sensibilisation mis en place en partenariat avec les services de l'éducation nationale. Mais cela passe aussi par le renforcement du dispositif de « conduite accompagnée » qui permet aux conducteurs débutants de se forger une expérience sous la houlette d'un conducteur confirmé ;

- PREVENTION, ensuite, en sensibilisant les usagers les plus vulnérables aux risques de la route, tout particulièrement les conducteurs de deux-roues motorisés mais également les piétons ;

- REPRESSION, enfin, car il est « inacceptable que le comportement irresponsable d'une minorité de chauffards mette en danger la vie de nos concitoyens sur les routes » a insisté le ministre.

Sévérité à l'égard des comportements les plus risqués

Face au problème de la conduite en état d'ébriété, qui est responsable de près du tiers des décès survenus sur la route en 2009, rappelons que « celui qui conduit, c'est celui qui ne boit pas ». S'agissant de la conduite sous l'emprise de stupéfiants, ce phénomène est de mieux en mieux appréhendé par les pouvoirs publics.

Concernant les excès de vitesse, Brice HORTEFEUX a rappelé que grâce aux radars déployés depuis 2002 sur les portions du réseau routier et autoroutier générant le plus d'accidents, la vitesse n'est plus la première cause de mortalité sur les routes, même si elle reste néanmoins le deuxième facteur d'accidents et doit, à ce titre, « toujours être combattue sans relâche ».

Pour le ministre de l'intérieur, faire preuve de fermeté, c'est :
- ne tolérer aucun arrangement avec les règles, car dépasser la vitesse autorisée d'un seul kilomètre/heure, c'est déjà augmenter de 4% le risque d'un accident mortel. « Il n'y a aucune petite infraction, aucune petite imprudence » a insisté Brice HORTEFEUX ;
- et, a fortiori, ne pas s'affranchir des règles. « Les règles resteront les mêmes pour tous, mais un effort sera fait pour rendre plus cohérent et moins fréquent les changements de limitation de vitesse le long de nos routes » a indiqué le ministre.


Sur le même thème
 
Afficher plus d'articles
ZEROTRACAS ALERTE TRAFIC ••• COVID-19 | Le couvre-feu à 19h est maintenu jusqu'au 18 mai, le 19 mai il sera actif à partir de 21h ••• COVID-19 | Le déconfinement en quatre étapes jusqu'au 30 juin, les mesures et les impacts probables sur le trafic routier