La route Zérotracas
06 décembre 2011
voiture 
pratique 

Le point sur la réforme des avertisseurs de radars

Depuis fin novembre 2011, les détecteurs de radars doivent être remplacés remplacé par des avertisseurs de "zones de danger".

Une circulaire du gouvernement demande ainsi aux préfectures de dresser les zones à forts risques routiers, afin d'identifier les "points noirs" de la circulation.

Les GPS doivent donc, pour être conformes, se doter d'avertisseurs sonores signalant ces zones à risques, et non les plus les radars.

Parmi les avertisseurs disponibles sur le marché, trois ne peuvent pas être adaptés aux nouvelles règles : les V1, V2 et K5 d'Inforad. Une contrainte technique empêche en effet la marque de modifier ses modèles.

Cette mise au norme pose également d'autres problèmes. Certains fabricants font payer la mise à jour, notamment Alerte GPS by Wikango : 19,90€ de frais supplémentaires.

Autoplus a diffusé dans son numéro de début décembre 2011 un point par appareil pour y voir plus clair :

Boîtiers communautaires : évolution disponible sur tous les appareils. Procédure automatique sur les Coyote, manuelle sur les Inforad et Wikango.
En théorie, ces derniers ne pourront plus fonctionner si la procédure n'est pas effectuée.

Applications smartphones : à mettre à jour, sinon elles ne seront plus opérantes.

Avertisseurs non communautaires : les AlerteGPS, Inforad et Wikango pourront dans la majorité être mis en conformité.

GPS avec alertes radars : impossibilité, pour l'heure, d'être mis aux normes. Le TomTom, un des plus gros du secteur, planche actuellement sur le sujet, mais ne pourra pas modifier tout de suite son produit. Cependant, l'opération sera gratuite.
Sur le même thème
 
Afficher plus d'articles
ZEROTRACAS ALERTE TRAFIC ••• TRANSPORTS | Grève SNCF sur le réseau TGV Atlantique ce week-end, possible report vers la route ••• QUELLES COULEURS ? | Un début de vacances essentiellement en vert, hors Ile-de-France vendredi ••• MESURES | Procès des attentats de 2015, mesures sur l'Ile de la Cité à Paris et difficultés aux abords