La route Zérotracas
28 février 2013
voiture 
distracteurs 
comportement 

Les conducteurs Français accros à leurs smartphones

En effet, près de 10,4% des automobilistes sont pris en flagrant délit d'envoi de messages, tels que des sms ou des e-mails. Un comportement qui entraîne de réels risques : une amende 135 euros et un retrait de trois points, mais également une augmentation de 136% du temps de réaction, en lisant un simple sms par exemple.
 

Une hausse significative qui correspond à un temps de réaction de 3,13 secondes, soit une distance de 35 mètres à 40 km/h. Par ailleurs, un peu moins de la moitié des automobilistes passent des coups de fil sur la route, sans kit mains libres.

Une utilisation du téléphone portable qui se généralise lorsque le trafic est dense, notamment chez les jeunes conducteurs.

Selon un sondage réalisé en 2012 par les associations Prévention Routière et Assureurs Prévention, 76% des 18-24 ans avouent utiliser plusieurs fonctions de leur smartphone au volant. Les forfaits "tout illimité" ont également provoqué une accessibilité au plus grand nombre et n'est pas à exclure dans la cause de ces chiffres.

Il est important de rappeler que le téléphone est responsable d'un accident sur dix (selon une étude de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale dansant de 2011). Un chiffre qui pourrait être revu à la hausse, en raison de l'augmentation du marché mobile sur ces deux dernières années.

Un point confirmé par l'enquête d'Auto Plus, qui remarque que c'est en fin de journée que les conducteurs utilisent le plus leurs smartphones (1 conducteur sur 4). Or, les accidents sur le périphérique parisien se produisent majoritairement après 17 heures.

 

Sur le même thème
 
Afficher plus d'articles
ZEROTRACAS ALERTE TRAFIC ••• MESURES | Procès des attentats de 2015, mesures sur l'Ile de la Cité à Paris et difficultés aux abords