La route Zérotracas
26 mars 2013
voiture 
innovation 

Expérimentation de la vidéo verbalisation à Paris

Le déploiement de nouveaux outils de contrôles automatisés est en plein essor dans la capitale. Ces nouvelles actions de prévention font suite aux résultats encourageants de 2012.

En effet, pour la première fois en 2012, le nombre d'accidents est passé sous le seuil des 7 000 (-3,6% par rapport à 2011). Même constat pour le nombre de blessés, qui est à présent inférieur à 8 000 (soit une baisse de 5% par rapport à 2011).

La Préfecture de Police de Paris prend aujourd'hui de nouvelles initiatives, plus rapides et plus efficaces, pour lutter contre l'insécurité routière. La vidéo-verbalisation est une solution innovante qui permet d'alléger la procédure de verbalisation et d'apporter une meilleure fluidité au trafic. A compter du 2 avril 2013, un dispositif de constatation des infractions au Code de la route à l'aide d'une surveillance vidéo sera donc expérimenté. Les conducteurs seront alors verbalisés à distance, sans interception physique.

La sécurité avant tout

Ce nouveau processus s'appuie sur le réseau de caméras récemment déployé dans le cadre du plan de vidéoprotection pour Paris (PVPP). Il permettra de sanctionner plus efficacement les délinquants routiers en relavant les infractions les plus graves (comme le franchissement d'un feu rouge). Des attitudes qui mettent en danger la sécurité des piétons et des conducteurs de deux-roues, principales victimes de l'accidentologie à Paris.

Ce nouveau procédé facilitera également la lutte contre les mauvais comportements, qui empêchent les autres usagers de circuler normalement et congestionnent le trafic (comme les stationnements gênants). En effet, les transports en commun et les taxis sont souvent gênés par ce type de stationnement et sont obligés de se garer en double-file. Cela provoque des traversées dangereuses de la part des piétons et les expose à des risques considérables.

Une expérimentation cet été

Le dispositif expérimental sera mis en place d'ici l'été 2013. Les agents de police constateront tout d'abord l'infraction et photographieront le véhicule concerné pour relever sa plaque d'immatriculation et la marque de sa voiture. Le CNT (Centre National de Traitement de Rennes) identifiera alors le propriétaire et éditera un procès verbal dématérialisé. La personne en infraction recevra une contravention à son domicile.

Cette expérimentation se fera seulement sur les zones particulièrement sensibles et sur des axes précis, comme le montre le plan ci-dessous.

 

Sur le même thème
 
Afficher plus d'articles
ZEROTRACAS ALERTE TRAFIC ••• COVID-19 | Le couvre-feu à 19h est maintenu jusqu'au 18 mai, le 19 mai il sera actif à partir de 21h ••• COVID-19 | Le déconfinement en quatre étapes jusqu'au 30 juin, les mesures et les impacts probables sur le trafic routier