La route Zérotracas
27 mai 2013
piéton 
innovation 

La sécurité des piétons

Chaque année, plus de 270 000 piétons meurent sur la route, soit 22% du nombre total des décès dans le monde, selon L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS). La plupart du temps, ces chocs ont lieu dans un environnement urbain et à faible vitesse.

Pour apporter une meilleure sécurité à cette catégorie d'usagers, l'Union européenne a publié en 2003 une directive fixant de nouvelles exigences, pour réduire la gravité des accidents. Par ailleurs, depuis 2009, Euro NCAP (organisme indépendant chargé de l'évaluation des automobile en Europe) prend en compte la protection des piétons. Les constructeurs sont contraints de faire évoluer leurs véhicules pour les rendre plus sûrs, à destination de ces usagers de la route.

On sait que les accidents et les blessures les plus graves sont causés par l'élément rigide de la voiture. Les nouveaux capots sont fabriqués de manière à dissiper au mieux l'énergie du choc, par une déformation programmée. L'aluminium, trop léger, a été remplacé par l'acier et les plastiques.

Des pare-chocs adaptés


La forme des pare-chocs est également étudiée pour que le point d'impact se situe en bas des jambes du piéton. Cette zone ne comportant pas d'organes vitaux, l'objectif est de provoquer un basculement de la jambe, pour dissiper le risque de lésions au niveau des genoux.

Des capots actifs


Lors d'un choc capot contre capot, celui-ci se déforme pour limiter l'impact. Cependant, le moteur reste très rigide et augmente le risque de blessure pour les piétons. De nouvelles voitures sont donc équipées d'un capot actif, qui se soulève légèrement lors de l'accident.


Des airbags piétons innovants


Une autre technologie consiste à placer des capteurs dans le pare-choc avant qui détectent l'impact avec un piéton. Le système ouvre ainsi l'extrémité arrière du capot, libérant un airbag couvrant le moteur et une partie du pare-brise.

Des freinages d'urgence mieux développés


Un nouveau système, voué à être généralisé, permet d'anticiper l'absence de réaction du conducteur face à un obstacle. Les freins sont actionnés à pleine puissance automatiquement, pour réduire la vitesse du choc. Nommé AEB, ce système fera parti dès 2014 des critères d'attribution de la note d'Euro NCAP. Toujours pour obtenir une meilleure note, en 2016, les véhicules devront également coupler leur système d'AEB avec un détecteur de piétons.
Sur le même thème
 
Afficher plus d'articles
ZEROTRACAS ALERTE TRAFIC ••• QUELLES COULEURS ? | Le fameux chassé croisé de l'été avec des départs étalés sur 4 jours et un samedi noir mais peu de rouge, limité géographiquement au sud-est