La route Zérotracas
02 juillet 2013
piéton 
distracteurs 
piétons 

Les smartphones dangereux pour la sécurité des piétons

Envoyer des sms en marchant dans la rue peut se révéler très dangereux. En effet, une étude américaine pointe le risque d'accident, bien réel, de cette nouvelle pratique.
Parue dans la revue américaine "Accident Analysis and Prevention", l'enquête révèle que le "textotage" serait aussi dangereux que le mp3 pour les piétons.

En effet, il n'existerait pas de différence entre envoyer un sms et marcher les yeux bandés. La réceptivité à l'environnement est la même, c'est-à-dire quasi nulle. Dans cette situation précise, la concentration est focalisée sur l'écriture du message et non sur la circulation automobile autour de soi, qui devient secondaire, voir occultée. Un risque souvent sous-estimé, car peu de chiffres circulent sur le nombre d'accidents indirectement liés à l'utilisation du mobile.

Un professeur de l'Ohio State University aux Etats-Unis, Jack Nasar, s'est penché sur ces nouvelles distractions apportées par les téléphones portables. Il a analysé une base de données de services d'urgences des hôpitaux de l'Etat de l'Ohio entre 2004 et 2010. Un constat : le nombre de piétons blessés en raison de l'utilisation de leur téléphone ne cesse d'augmenter : en 2010, ils étaient 1 500, contre 1 055 en 2008 et 256 en 2004. Une courbe en forte hausse, qui augmente en raison du développement des téléphones intelligents, proposants des milliers de services et d'applications, très utilisés par les mobinautes.

L'étude détaille plusieurs cas. Par exemple, celui d'un piéton de 21 ans, heurté par une voiture pendant qu'il regardait son mobile. Une entorse au coude et une fracture de la colonne vertébrale plus tard, il se retrouve aux urgences. Idem pour un autre jeune homme de 28 ans qui est rentré en collision avec un poteau lors de l'envoi d'un sms, lacérant son sourcil. Un autre adolescent, blessé à la poitrine, est tombé dans un fossé pour la même raison.

Des constantes apparaissent, malgré la diversité des situations : les jeunes de 21 à 25 ans semblent plus vulnérables, suivis des 16-20 ans. Les hommes seraient également plus souvent victimes de ce type d'accidents que les femmes.

Pour limiter les risques, il suffit de quelques mesures de bon sens : arrêter de marcher quand on utilise son téléphone ou qu'on écrit un SMS. Et éviter de faire deux choses à la fois".

Sur le même thème
 
Afficher plus d'articles
ZEROTRACAS ALERTE TRAFIC ••• TRAVAUX | Fermeture de l'A14 au niveau du tunnel de la Défense en direction de la province de vendredi 12h à dimanche 14h. ••• COVID-19 | Le couvre-feu à 19h est maintenu jusqu'au 18 mai, le 19 mai il sera actif à partir de 21h ••• COVID-19 | Le déconfinement en quatre étapes jusqu'au 30 juin, les mesures et les impacts probables sur le trafic routier