La route Zérotracas
23 septembre 2013
voiture 
événement 

Une semaine pour changer sa mobilité

Vélos, boulot, biscotos ! Toutes les grandes villes s'organisent cette année autour de ce slogan pour changer les habitudes de déplacements. Transports publics plus performants, développement des vélos en libre service... l'objectif est que l'air devienne plus respirable pour les habitants. La semaine de la mobilité, qui a eu lieu du 16 au 22 septembre 2013, était l'occasion de sensibiliser les usagers sur une mobilité plus intelligente et plus respectueuse de l'environnement.
Aujourd'hui, le trajet pour aller en entreprise reste un facteur important de la mobilité. En moyenne, entre 20% et 25% des déplacements quotidiens ont pour destination le lieu de travail. Très présent aux heures de pointe, le motif "travail" structure fortement la mobilité des agglomérations. En effet, les trajets domicile-travail se font sur des plus grandes distances que les autres déplacements. Le Centre d'études sur les réseaux, les transports, l'urbanisme et les constructions publiques (CERTU) précise que 50% d'entre eux se font sur plus de 10 kilomètres, soit 1,5 à 2 fois plus longs que les autres déplacements.

Et la voiture reste très utilisée pour s'y rendre, notamment car le domicile est souvent assez éloigné. La faible part des passagers en voiture montre cependant que le covoiturage n'est pas encore bien développé. Cependant, de nombreux services de ce type s'organisent et présentent un fort potentiel de développement pour le pays.

Par ailleurs, les conséquences sur le budget des salariés sont importantes : 15 pleins d'essence équivalents au prix d'un vélo à assistance électrique. Il est donc possible de faire des économies en revoyant sa manière de se déplacer. Les déplacements professionnels peuvent également être un moyen d'être plus actif. Ainsi, les progrès pour réduire les émissions de gaz à effet de serre seraient plus efficaces.

Plusieurs alternatives à la voiture existent, comme les voitures électriques en libre service par exemple. Les transports en commun émettent également près de 3 fois moins de gaz à effet de serre que les voitures. Et les Français y croient ! Seul 1 Français sur 5 seulement considère la voiture individuelle comme un mode d'avenir. Par ailleurs, les Plans de Déplacements d'Entreprises (PDE) proposent des réductions sur les abonnements pour les transports en commun, des solutions de covoiturage et incitent à l'usage des modes actifs (vélos, marche à pied…).
Sur le même thème
 
Afficher plus d'articles
ZEROTRACAS ALERTE TRAFIC ••• MESURES | Procès des attentats de 2015, mesures sur l'Ile de la Cité à Paris et difficultés aux abords