La route Zérotracas
17 octobre 2013
voiture 
comportement 

Les excès de vitesse en Union Européenne

Jeudi 10 octobre 2013, près de 15 000 policiers allemands étaient mobilisés pour lancer une campagne de sécurité routière unique en son genre. L'objectif était de lutter contre les automobilistes inconscients, qu'on appelle plus communément "Les fous du volant".
Pendant 24 heures, 8 700 radars ont pris en flagrant délit 83 000 conducteurs trop pressés, soit 2,8% du nombre de voitures contrôlées. Un chiffre inférieur à la moyenne, qui montre que la communication faite autour de l'évènement a contraint les automobilistes à ralentir.

Il est cependant connu que l'Allemagne est le pays des amateurs de vitesse et de grosses cylindrées. En effet, le réseau autoroutier du pays, qui couvre 12 845 kilomètres au total, n'impose aucune limitation de vitesse. Même sur les portions de route où la réglementation impose d'être prudent, les contrevenants s'en sortent généralement à bon compte. Par exemple, dans une rue limitée à 50 km/h, un excès de vitesse inférieur ou égal à 10km/h est réprimandé par une amende de seulement 10 euros.

En France, le tarif d'une telle infraction est de 68 euros et est accompagné d'un retrait d'un point sur le permis de conduire. Autre exemple : en Allemagne, sur une nationale, un automobiliste flashé à 100 km/h au lieu de 50 km/h devra payer une amende de 120 euros et se verra retirer 3 points. En France, cette même infraction est pénalisée par une amende de 135 euros, un retrait de 4 points, une suspension du permis pendant 3 ans et la confiscation du véhicule.

Des législations différentes selon les pays, qui encouragent certains automobilistes à moins respecter les limitations de vitesse hors de leurs frontières. L'été 2013, plus de 100 000 vacanciers belges ont ainsi été pris en excès de vitesse sur les autoroutes françaises. Ces derniers ont donc eu la mauvaise surprise de découvrir un PV dans leur boîte aux lettres en rentrant de congés. Mais si la Belgique et la France sont un exemple de collaboration au niveau de la sécurité routière, ce n'est pas le cas pour tous les pays de l'Union Européenne.

Les 27 pays membres ont cependant jusqu'au 7 novembre 2013 pour transposer la directive européenne du 25 octobre 2011 dans leur droit national. Celle-ci vise à faciliter la pénalisation des infractions routières dans un autre pays européen. En France, cette transposition est mise en place depuis le 17 juillet dernier.
Sur le même thème
 
Afficher plus d'articles
ZEROTRACAS ALERTE TRAFIC ••• QUELLES COULEURS ? | Le fameux chassé croisé de l'été avec des départs étalés sur 4 jours et un samedi noir mais peu de rouge, limité géographiquement au sud-est