La route Zérotracas
21 mai 2014
voiture 
santé 

Somnolence au volant : trop de chauffeurs routiers conduisent fatigués

Selon l’étude menée par la Fondation Vinci Autoroute auprès des conducteurs de poids lourd sur la somnolence au volant, trois conducteurs sur quatre ont roulé récemment sur les lignes blanches sonores de la bande d’arrêt d’urgence à cause du manque de sommeil.
Le 17 mai dernier, la Fondation Vinci Autoroute a publié les résultats de son étude menée en 2011 et 2012, par les médecins de l'Unité du sommeil de l'hôpital Raymond-Poincaré de Garches, auprès de 375 conducteurs de poids lourd anonymes.

Cette étude révèle que près d’un conducteur sur trois estime risquer un accident pour cause de manque de sommeil. Parmi ces conducteurs, 59% affirment même avoir frôlé l’accident. 28% des conducteurs interrogés dorment moins de 6h avant de prendre la route alors que le temps de sommeil conseillé est de 7h.

Alors que les chauffeurs routiers roulent en moyenne neuf heures par jours, ils usent de plusieurs méthodes pour se maintenir éveillés. 35% écoutent la radio, 15% grignotent et 12% affirment même utiliser leur téléphone au volant. 5% d’entre-eux avouent se servir délibérément des bandes blanches sonores pour les guider dans leur conduite.

Malgré une baisse de l’accidentalité des poids lourd constatée en avril avec 6 personnes tués de moins, la vigilance au volant doit rester fondamentale. En effet, leurs accidents ont des répercussions bien plus graves que ceux d’une simple voiture : distance de freinage plus importante, 72m2 d’angles morts, renversement de la charge. En moyenne, lorsqu’un chauffeur de poids lourd décède, il provoque la mort de 8 autres usagers.

Le docteur Maria-Antonia Quera-Salva qui a dirigé l’étude recommande aux conducteurs de veiller à ce que leur quantité de sommeil soit suffisante la veille de leur départ pour ne pas cumuler de dette de sommeil. Elle préconise égalemment de faire des pauses. Selon le docteur, “il suffit d’une sieste de dix à vingt minutes ou d’un peu d’exercice pour récupérer”.

Ces conseils valent évidemment pour tous les conducteurs confondus. En 2013, d’après l’étude menée pas l’Association des sociétés françaises d’autoroutes, la fatigue et la somnolence au volant représentaient la première cause de mortalité sur autoroute.
Sur le même thème
 
Afficher plus d'articles
ZEROTRACAS ALERTE TRAFIC ••• TENDANCE | Les régionaux pourraient rejoindre les stations, ouverture ce week-end de Tignes, Val d'Isère, 2 Alpes, Puy St Vincent ••• MESURES | Procès des attentats de 2015, mesures sur l'Ile de la Cité à Paris et difficultés aux abords