La route Zérotracas
12 janvier 2015
voiture 
santé 

Alcool au volant : bientôt un test capillaire pour la restitution du permis ?

L’Académie national de Pharmacie recommande l’utilisation d’un test capillaire avant de restituer un permis de conduire suspendu pour conduite en état d‘ivresse. Zérotracas.com vous en dit plus sur ces tests.
Les conducteurs contrôlés en état d’ivresse pourraient bientôt devoir passer un test capillaire pour récupérer leur permis de conduire. En effet, l’Académie nationale de Pharmacie souhaite qu’une analyse de leurs cheveux soit systématiquement effectuée avant la restitution de leur permis.

Ces tests capillaires déjà appliqués dans plusieurs pays seraient plus efficaces que les tests sanguins. En effet, si les tests sanguins présentent une courte période de détection de la consommation d’alcool, les tests capillaires permettraient d’obtenir un véritable calendrier rétrospectif de la consommation d’alcool selon l’Académie.

Cela éviterait qu’un conducteur sanctionné réussisse l’épreuve du test alors qu’il n’a arrêté de boire de l’alcool que quelques jours avant l’épreuve ; ce qui peut arriver avec le test sanguin. En revanche avec le test capillaire, l’alcool peut être détecté même s’il a disparu de l’organisme du conducteur.

Ainsi, grâce à un marqueur direct de la consommation d’alcool stocké dans les cheveux : l’éthylglucuronide (EtG), le test capillaire peut retracer l’historique de la consommation d’alcool du conducteur sanctionné. La présence de l’EtG indiquerait une consommation d’alcool équivalente à 6 verres d’alcool par jour.

Selon l’Académie, les tests capillaires permettraient d’éviter les récidives meurtrières.
Sur le même thème
 
Afficher plus d'articles
ZEROTRACAS ALERTE TRAFIC ••• TRAVAUX | Fermeture de l'A14 au niveau du tunnel de la Défense en direction de la province de vendredi 12h à dimanche 14h. ••• COVID-19 | Le couvre-feu à 19h est maintenu jusqu'au 18 mai, le 19 mai il sera actif à partir de 21h ••• COVID-19 | Le déconfinement en quatre étapes jusqu'au 30 juin, les mesures et les impacts probables sur le trafic routier