La route Zérotracas
13 avril 2015
professionnel 
comportement 

85 % des conducteurs ont déjà eu un comportement à risque lors d’un trajet professionnel

MMA a lancé, en partenariat avec l'IFOP, une étude exclusive auprès de     1 001 actifs afin de mieux connaître et comprendre leurs comportements et attentes en matière de prévention des risques routiers.


La route, première cause de mortalité au travail

Le risque routier est la 1ère cause d’accident mortel au travail. Ainsi chaque année, près de 20 000 accidents du travail sont des accidents de la route. Face à ce constat, MMA a décidé de lancer une étude exclusive sur le risque routier des actifs lors de leurs déplacements professionnels.

Des comportements dangereux malgré la connaissance des règles et des sanctions

Si la majorité des actifs connaissent les règles de sécurité routière et les sanctions encourues pour leur non-respect, 85 % d’entre eux avouent avoir déjà eu un comportement dangereux lors d’un déplacement professionnel.

Plus précisément, 3 sondés sur 4 ont déjà utilisé leur téléphone au volant (53 % utilisent un kit mains libres sans fil), 7 sur 10 ont déjà dépassé la vitesse autorisée (principalement par manque d’attention) et près de 8 sur 10 ont déjà conduit alors qu’ils étaient fatigués (en lien avec le temps passé au volant). De plus, 1 actif sur 3 a déjà eu un accident, manqué d’en avoir un, ou été sanctionné durant un trajet lié à son activité.

Un souhait d’accompagnement de prévention de l’entreprise

La majorité des actifs se déclarent satisfaits du véhicule utilisé pour leurs déplacements professionnels (89 %). En revanche, ils aimeraient un accompagnement plus poussé de leur entreprise en matière de prévention des risques routiers. Ainsi, 39 % des sondés évoquent l’inexistence d’actions, 32 % les considèrent rares et seulement 29 % régulières.

D’autre part, seul 1 conducteur sur 4 a déjà suivi une ou des formations de sensibilisation aux risques routiers. Cette proportion augmente chez les actifs qui ont déjà eu un accident ou un retrait de points (42 %). Cela montre que les formations sont davantage proposées à titre réactif que préventif.

Concernant les attentes des conducteurs, 30 % souhaitent qu’une journée sur le thème de prévention des risques routiers soit organisée, 29 % veulent réduire la fréquence de leurs déplacements professionnels et 29 % aimeraient des formations dédiées.

Retrouvez la synthèse de l'étude ici et découvrez notre dossier complet pour sensibiliser les professionnels au risque routier : « Quand l’accident de la route est un accident du travail ».

Sur le même thème
 
Afficher plus d'articles
ZEROTRACAS ALERTE TRAFIC ••• QUELLES COULEURS ? | Le fameux chassé croisé de l'été avec des départs étalés sur 4 jours et un samedi noir mais peu de rouge, limité géographiquement au sud-est