La route Zérotracas
13 mai 2015
Les salariés au volant d'une voiture de société pourraient bientôt, ne plus échapper à la perte de points sur le permis lors d'une infraction.
professionnel 
législation 

Bientôt des mesures pour mieux identifier les salariés flashés ?

Lundi 11 mai, le Conseil National de Sécurité Routière a adopté une recommandation pour que les salariés flashés par les radars n’échappent plus aux conséquences d’une infraction.
Alors que la route est la première cause de mortalité dans les accidents du travail, les salariés auteurs d’une infraction au volant d’une voiture de société bénéficient d’un « passe-droit » selon le CNSR.

En effet, les salariés d’entreprises pris en faute lors d’un excès de vitesse échappent souvent au retrait de points sur leur permis de conduire en raison de la difficulté à les identifier. Certains s’acquittent même de l’amende qui est parfois payée par l’entreprise.

Le CNSR souhaite donc mettre fin à ce « passe-droit » pour rétablir l’égalité entre les citoyens. Il veut ainsi obliger les entreprises à tenir un tableau de bord dans lequel sera indiqué l’identité du salarié qui utilise un véhicule d’entreprise. Les sociétés pourront donc être amenées à dénoncer leurs employés en faute.

De plus, le CNSR souhaite un développement des radars « double-face » pour améliorer l’identification du conducteur sur la photo prise par le radar.

Selon la Sécurité routière, les voitures d’entreprises représentent tout de même 10 à 15 % des flashs de radars.
Sur le même thème
 
Afficher plus d'articles
ZEROTRACAS ALERTE TRAFIC ••• COVID-19 | Le déconfinement en quatre étapes jusqu'au 30 juin, les mesures et les impacts probables sur le trafic routier