La route Zérotracas
15 janvier 2020
trajets domicile travail
voiture 
comportement 

Trajets domicile-travail : la voiture en recul

La voiture toujours en tête, mais en net recul par rapport aux années précédentes.

Selon le baromètre 2019 “Entreprises & Mobilité“ d’Alphabet France mené par l’IFOP auprès de 1 005 Français actifs, la voiture reste le moyen de transport privilégié des actifs français pour les trajets domicile-travail, mais elle est en net recul vis-à-vis des années précédentes. 

La voiture toujours très utilisée

Effectivement, pour près d’un actif sur quatre sondés (72 %), la voiture est utilisée pour se rendre au travail. Cela représente 4 points en moins par rapport à 2018 (76 %) et 9 points en moins par rapport à 2017 (81 %).

Parmi les 72 % utilisant une voiture, 75 % d’entre eux utilisent une voiture thermique, 22 % une voiture électrique ou hybride et 3 % disposent des deux types de motorisation.

Mais en recul d’années en années

Malgré sa popularité, l’utilisation de la voiture a tendance à baisser car de nouvelles préoccupations rentrent en compte (telle que l’environnement). De fait, les solutions de mobilités alternatives, dites “douces“ augmentent ; ils sont désormais 39,2 % à avoir recourt à ces mobilités :

  • Marche à pied (30,8 %)
  • Transports en commun (24,1 %)
  • Vélo (14,2 %)
  • Trottinette (2,2 %)
  • Autre (2,2 %)

Ils sont 5,8 % à utiliser ce que l’on appelle les “transports doux électriques“ (vélo à assistance électrique pour 4,1 %, trottinette électrique pour 2 %).

D’ailleurs, 37 % des actifs interrogés sont persuadés que d’ici 2050, les trajets professionnels ne se feront quasiment plus qu’en véhicules électriques.

L’impact des déplacements sur le bien-être au travail

La moyenne de la durée des déplacements professionnels est d’au moins 10 heures par semaine pour 9 sur 10 des actifs interrogés. Le trajet moyen est lui de 23 minutes pour une distance moyenne de 18 km.

Ces chiffres évoluent bien-sûr en fonction de la localisation des personnes interrogées. Effectivement, en région parisienne par exemple, la durée moyenne d’un déplacement professionnel est de 30 minutes pour 38,6 %.

Pour plus de la moitié des actifs sondés, la mobilité liée à leurs déplacements pour le travail à un impact (positif ou négatif) sur leur bien-être au travail :

  • 14 % déclarent qu’elle a un impact négatif, tel que la perte de temps (64 %), ou encore un stress lié à une fréquentation accrue (56 %).
  • À contrario, 38 % estiment qu’elle a un impact positif, leur permettant de profiter d’un moment de calme et de confort.

 

Sur le même thème
 
Afficher plus d'articles
ZEROTRACAS ALERTE TRAFIC ••• COVID-19 | Le déconfinement en quatre étapes jusqu'au 30 juin, les mesures et les impacts probables sur le trafic routier