La route Zérotracas
28 septembre 2015
voiture 
législation 

L’Etat rappelle 5 000 voitures jugées dangereuses

Les propriétaires de 5 000 voitures qui avaient été accidentées ont été contactés par l’Etat, a révélé Le Parisien.
Les voitures gravement accidentées peuvent être dangereuses si elles n’ont pas été remises en état correctement, c’est le cas des voitures réparées par les non-professionnels ou les fraudeurs.

Récemment, plus de 4 200 particuliers et 800 professionnels ont reçu un courrier du délégué interministériel à la Sécurité routière afin qu’ils fassent expertiser à nouveau leur véhicule, a révélé Le Parisien. Ces courriers font suite au démantèlement d’une escroquerie aux entreprises qui a eu lieu cet été.

Ces voitures avaient été sérieusement accidentées puis remises à la circulation après des réparations et une expertise douteuses, à l’insu des propriétaires. Parmi les 5 000 véhicules concernés, 80 % sont immatriculés en Ile-de-France, surtout en Seine-Saint-Denis, en Seine-et-Marne et à Paris.

Pour leur sécurité, les propriétaires des véhicules rappelés devront faire expertiser leur voiture avant de pouvoir l’utiliser à nouveau ou la vendre. Bonne nouvelle toutefois pour ces propriétaires, la majorité des assureurs a décidé de prendre en charge le coût de ces expertises précise Le Parisien.

Enfin, les propriétaires des véhicules jugés dangereux pourront effectuer un recours en justice contre les fraudeurs.
Sur le même thème
 
Afficher plus d'articles
ZEROTRACAS ALERTE TRAFIC ••• COVID-19 | Le déconfinement en quatre étapes jusqu'au 30 juin, les mesures et les impacts probables sur le trafic routier