La route Zérotracas
27 février 2020
deux-roues 
formation 
législation 

Évolution du permis moto

Depuis le 1er mars 2020, le permis moto évolue, toujours dans un objectif de réduction de l’accidentalité. Découvrez les changements en détail.

La réforme du permis moto est entrée en vigueur le 1er mars 2020. Cette dernière introduit un nouveau code spécifique aux motards appelé ETM ainsi qu’une modification significative de l’épreuve pratique.

L’objectif premier de cette réforme est d’améliorer la qualité de la formation et de l’examen des futurs motards. Pour ce faire, des épreuves théoriques dédiées à la moto voient le jour et l’épreuve de circulation est renforcée. Le permis moto devient donc plus spécialisé avec un apprentissage axé sur le prisme de la moto, et non plus de l’automobile. 


Épreuve théorique moto (ETM)

La principale nouveauté de ce permis est la mise en place d’un code spécifique à la moto. Ce nouvel examen, l’ETM, recentre l’apprentissage sur les deux-roues et se veut plus pratique. Il remplace l’épreuve des 12 fiches mise en place jusqu’ici.

Cet ETM propose 600 questions regroupées dans 8 thèmes spécifiques :

1. Le conducteur (120 questions)
2. La route (120 questions)
3. Les dispositions légales de la circulation routière (90 questions)
4. Les autres usagers de la route (60 questions)
5. Les éléments mécaniques de sécurité (60 questions)
6. La réglementation générale et diverse (60 questions)
7. Les règles d’utilisation du véhicule pour le respect de l’environnement (30 questions)

Afin d’obtenir ce code, les candidats doivent avoir un score minimal de 35 bonnes réponses sur les 40 posées. Le code est alors valide 5 ans dans la limite de 5 passages par catégorie.

À noter que cette épreuve est obligatoire même pour les personnes qui ont obtenues le code auto (ETG) depuis moins de 5 ans. 

Il n’y a pas d’évolution au niveau du tarif pour le passage du code, il reste de 30 € pour l’inscription.


Épreuve pratique (le plateau)

La nouvelle épreuve hors circulation, plus communément appelée épreuve plateau, devient entièrement pratique : exit les fiches et les questions mécaniques qui sont directement rattachées à l’épreuve théorique.

Désormais, les candidats doivent effectuer le parcours d’une seule traite. La durée de cette épreuve est raccourcie passant de 15 minutes en moyenne à un peu moins de 10 minutes par candidat.

Les thèmes abordés restent inchangés :

1. Le déplacement de la moto sans l’aide du moteur
2. L’allure réduite sans passager
3. Le freinage
4. L’allure réduite avec passager
5. L’évitement

Pour le permis sur machines automatiques, la prise en compte du gabarit de l’engin pour l’évitement, avec décalage du dernier cône intérieur du couloir d’évitement, est désormais active.

Concernant la notation, il est possible de poser le pied au sol en dehors des zones neutralisées lors de l’épreuve à 3 reprises (anciennement 2) ; la chute reste elle éliminatoire.

 

Épreuve pratique (la circulation)

L’épreuve de la circulation est elle aussi modifiée. La durée passe de 25 minutes à 40 minutes environ. Les vérifications de sécurité se font lors de cette épreuve (et non plus lors de l’épreuve du plateau).

L’objectif des changements est de proposer aux candidats une épreuve plus réaliste et plus proche de ce qu’est la conduite moto.

Un des changements majeur de cette épreuve est l’introduction à la trajectoire de sécurité. Lors de l’épreuve, le candidat sera alors jugé sur sa capacité à négocier une trajectoire en toute sécurité : adopter le meilleur positionnement sur la voie, adapter sa vitesse à l’extérieur de la courbe mais aussi porter son regard pour anticiper et se rabattre progressivement.

La notation change également, d’un minimum de 17 à 21 points sur 27 points totaux.

Lors de l’épreuve, le candidat doit porter les équipements obligatoires pour la conduite à moto : casque et gants homologués (matériel à apporter par le candidat).
 

Date de mise en place

Cette réforme est effective à partir du 1er mars 2020. Cela-dit, il n’y a pas d’épreuve les 15 jours suivants afin de laisser aux examinateurs le temps de se former et de s’adapter en terme de logistique.

Une période de transition est mise en place du 1er mars 2020 au 31 août 2020. Durant cette période, un candidat déjà en demande du permis A1 ou A2 (avant le 1er mars 2020) et titulaire du code voiture (ETG), peut passer le permis moto sans avoir besoin de repasser l’ETM. De plus, les candidats qui ont obtenu l’épreuve plateau avant le 1er mars en conservent la validité et peuvent présenter l’épreuve circulation jusqu’au 31 août 2020 maximum.

Sur le même thème
 
Afficher plus d'articles
ZEROTRACAS ALERTE TRAFIC ••• QUELLES COULEURS ? | Le fameux chassé croisé de l'été avec des départs étalés sur 4 jours et un samedi noir mais peu de rouge, limité géographiquement au sud-est