La route Zérotracas
04 juin 2020
telephone au volant
voiture 
législation 

Les nouvelles mesures pour la sécurité routière

Le 22 mai 2020, plusieurs mesures annoncées lors du Comité interministériel à la Sécurité routière du 9 janvier 2018 sont entrées en vigueur. Voici ce qui change pour les usagers de la route :

Suspension du permis en cas d’infraction couplée au téléphone au volant

Le téléphone au volant est lune des principales causes dinattention au volant. Une conversation au téléphone multiplie par 3 le risque daccident et un sms par 23. Pour décourager les conducteurs à adopter ce comportement dangereux, le gouvernement a décidé de renforcer les sanctions. Désormais, les conducteurs qui tiennent leur téléphone en main et qui commettent en même temps une infraction au Code de la route (excès de vitesse, non-respect du feu rouge, refus de priorité, dépassement dangereux) verront leur permis de conduire suspendu pour une durée maximale de 6 mois.

Suppression de l’obligation d’avoir un éthylotest dans son véhicule

Il nest désormais plus obligatoire de posséder un éthylotest dans son véhicule. En revanche, les établissements de nuit ou discothèques doivent continuer den mettre à la disposition de leurs clients, sous peine dune amende de 135 euros.

Augmentation de la durée de conduite d’un véhicule équipé d’un EAD

En cas dinfraction pour alcool au volant, le conducteur peut, sous décision du juge, être autorisé à conduire un véhicule équipé dun éthylotest antidémarrage (EAD) comme alternative à la suspension du permis. Depuis le 22 mai, la durée maximale de cette obligation a été allongée de 6 mois à 1 an.

Simplification de l’accès à la conduite supervisée

Désormais, tout candidat âgé dau moins 18 ans qui échoue son épreuve de conduite peut accéder à la conduite supervisée sans délai, ni formalité. Néanmoins, il doit dabord avoir laccord de lassureur.

Renforcement de la protection des inspecteurs et examinateurs

Pour assurer la sécurité des inspecteurs et examinateurs du permis de conduire, le gouvernement a décidé de renforcer les sanctions. Désormais, en cas de dépôt de plainte pour agression physique ou verbale, le préfet pourra interdire au candidat de se présenter à lexamen.   

Sur le même thème
 
Afficher plus d'articles
ZEROTRACAS ALERTE TRAFIC ••• QUELLES COULEURS ? | Le fameux chassé croisé de l'été avec des départs étalés sur 4 jours et un samedi noir mais peu de rouge, limité géographiquement au sud-est