La route Zérotracas
22 juin 2020
voiture 
pratique 

Covoiturage, taxi … les règles sanitaires à suivre

Alors que les déplacements augmentent avec le déconfinement, comment assurer la sécurité de tous ?

Après 2 mois de confinement, il est désormais possible de se déplacer librement. Cependant, afin d’éviter l’engorgement des réseaux de transports en commun et ainsi d’éviter les risques de transmission du Covid-19, les Français préfèrent opter pour d’autres solutions de déplacement. En première ligne, les taxis, VTC, le covoiturage et l’autopartage. Pour assurer la sécurité des usagers de ces modes de déplacement, des règles sanitaires sont mises en place.

En ce qui concerne les taxis et les VTC, ils sont soumis à des règles strictes, tant pour le conducteur que pour les passagers. Tous les occupants du véhicule sont dans l’obligation de porter un masque (dès 11 ans). Le conducteur peut s’en passer s’il a installé une vitre de protection séparant l’avant et l’arrière de son véhicule. Les voyageurs ne peuvent faire appel à ces services que s’ils font partis du même foyer. Le conducteur doit être en mesure de leur proposer du gel hydro alcoolique et doit nettoyer les principaux points de contact entre chaque course (ceintures de sécurité, poignées). Les portières et le coffre ne doivent être manipulés que par les passagers.

Pour le covoiturage également, des règles sanitaires s’appliquent : port du masque pour tous les passagers s’ils ne font pas partis du même foyer (pour les plus de 11 ans). Les gestes barrières sont à appliquer : lavage des mains, nettoyage des points de contact,  aération du véhicule. Le covoiturage ne peut s’effectuer qu’à 2. C’est-à-dire qu’un seul passager (en plus du conducteur) est autorisé à bord d’un véhicule pour respecter la distanciation sociale et doit se placer sur le siège arrière opposé au conducteur. 

Enfin, concernant l’autopartage, les mêmes règles sanitaires s’appliquent : lavage des mains, désinfection des points de contacts (volant, levier de vitesse, tableau de bord …), aération du véhicule avant et pendant l’utilisation. Le port du masque est lui obligatoire si les passagers ne font pas partis du même foyer. Les entreprises d’autopartage précisent que les véhicules sont nettoyéset désinfectés de façon plus régulière.

Après 2 mois de confinement, il est désormais possible de se déplacer librement. Cependant, afin d’éviter l’engorgement des réseaux de transports en commun et ainsi d’éviter les risques de transmission du Covid-19, les Français préfèrent opter pour d’autres solutions de déplacement. En première ligne, les taxis, VTC, le covoiturage et l’autopartage. Pour assurer la sécurité des usagers de ces modes de déplacement, des règles sanitaires sont mises en place.

En ce qui concerne les taxis et les VTC, ils sont soumis à des règles strictes, tant pour le conducteur que pour les passagers. Tous les occupants du véhicule sont dans l’obligation de porter un masque (dès 11 ans). Le conducteur peut s’en passer s’il a installé une vitre de protection séparant l’avant et l’arrière de son véhicule. Les voyageurs ne peuvent faire appel à ces services que s’ils font partis du même foyer. Le conducteur doit être en mesure de leur proposer du gel hydro alcoolique et doit nettoyer les principaux points de contact entre chaque course (ceintures de sécurité, poignées). Les portières et le coffre ne doivent être manipulés que par les passagers. 

Pour le covoiturage également, des règles sanitaires s’appliquent : port du masque pour tous les passagers s’ils ne font pas partis du même foyer (pour les plus de 11 ans). Les gestes barrières sont à appliquer : lavage des mains, nettoyage des points de contact,  aération du véhicule. Le covoiturage ne peut s’effectuer qu’à 2. C’est-à-dire qu’un seul passager (en plus du conducteur) est autorisé à bord d’un véhicule pour respecter la distanciation sociale et doit se placer sur le siège arrière opposé au conducteur.

Enfin, concernant l’autopartage, les mêmes règles sanitaires s’appliquent : lavage des mains, désinfection des points de contacts (volant, levier de vitesse, tableau de bord …), aération du véhicule avant et pendant l’utilisation. Le port du masque est lui obligatoire si les passagers ne font pas partis du même foyer. Les entreprises d’autopartage précisent que les véhicules sont nettoyés et désinfectés de façon plus régulière.

Sur le même thème
 
Afficher plus d'articles
ZEROTRACAS ALERTE TRAFIC ••• MESURES | Procès des attentats de 2015, mesures sur l'Ile de la Cité à Paris et difficultés aux abords