La route Zérotracas
06 juillet 2020
voiture 
comportement 

Un Français sur 5 est nerveux ou agressif au volant

Selon le baromètre de la Fondation Vinci Autoroutes, 20 % des Français s’estiment plus nerveux, impulsifs ou agressifs au volant.

A l’approche des grands départs en vacances, la Fondation Vinci Autoroutes a publié son 10e baromètre de la conduite responsable. L’étude révèle que les conducteurs français ont des comportements dangereux et se montrent particulièrement agressifs au volant. 


7 conducteurs sur 10 injurent au volant

1 conducteur sur 5 reconnait ne plus être la même personne au volant puisqu’il devient plus nerveux, impulsif ou agressif que d’habitude. Cette agressivité se traduit par des injures au volant (70 % des conducteurs), des klaxons intempestifs (56 % des conducteurs) ou des comportements dangereux. Ainsi, 34 % suivent de près le véhicule des conducteurs qui les énervent, 27 % doublent par la droite sur l’autoroute et 18 % vont même jusqu’à descendre de leur voiture pour s’expliquer.

Autant de comportements à risques qui peuvent causer des accidents de la route. Ces attitudes peuvent générer un stress chez les automobilistes puisque 87 % expliquent avoir déjà eu peur du comportement agressif d’un autre conducteur.

Plus d’un tiers des conducteurs s’est déjà assoupi au volant

Concernant la fatigue au volant, les Français sont conscients de sa dangerosité. Ainsi, 39 % savent qu’elle est la première cause d’accidents mortels sur autoroute. 34 % racontent avoir déjà eu l’impression de s’être endormi quelques secondes au volant et 16 % (+ 3 points) ont déjà eu ou failli avoir un accident à cause d’un assoupissement. A contrario, 38 % (- 5 points) pensent qu’ils conduisent aussi bien lorsqu’ils sont fatigués. 

Des conducteurs qui se couchent plus tard ou se lèvent plus tôt

Bien qu’une partie des Français soit consciente des risques de la fatigue au volant, la majorité des conducteurs n’adopte pas un comportement préventif avant les départs en vacances. Ainsi, 83 % se couchent plus tard ou se lèvent plus tôt que d’habitude. S’ils repoussent le moment d’aller dormir, c’est aussi parce qu’ils finissent leurs préparatifs tard dans la soirée (68 %). Pour éviter cette situation, pensez à préparez vos affaires et bagages plusieurs jours avant le départ. Enfin, 68 % partent de nuit, même si la moitié d’entre eux sont stressés lorsqu’ils font de longs trajets de nuit.

Alors qu’il est recommandé de s’arrêter au moins toutes les 2 heures pour faire une pause, les Français ne s’arrêtent que toutes les 3 h environ (2h52). 

Malgré ces comportements à risques, les Français ont certaines bonnes attitudes au volant. Par exemple, 80 % décalent le moment de partir s’ils sont fatigués, 75 % changent de conducteur au cours du trajet et 63 % prennent même le temps de faire une sieste au cours du trajet.

Près de la moitié des conducteurs téléphone au volant

Les conducteurs sont encore trop nombreux à utiliser les distracteurs au volant. Ainsi, 48 % des conducteurs téléphonent au volant avec un système de conversation Bluetooth et 27 % envoient ou lisent des sms/emails en conduisant. Rappelons que cette dernière pratique multiplie par 23 le risque d’accident au volant. Par ailleurs, 10 % ont déjà eu ou failli avoir un accident à cause du téléphone au volant. Enfin, 41 % manipulent leur GPS et 5 % vont même jusqu’à regarder des films ou vidéos.  

 
7 conducteurs sur 10 sont stressés par les longs trajets dans un trafic dense

Les Français ne sont pas à l’aise à l’idée de faire la route des vacances lorsque la circulation n’est pas fluide. Cette situation génère un stress chez 70 % des conducteurs. Malgré cette anxiété, beaucoup commettent des infractions routières. Ainsi, 91 % font des excès de vitesse et 57 % n’enclenchent pas toujours leur clignotant. Par ailleurs, 14 % conduisent avec un taux d’alcool supérieur à la limite légale et 13 % prennent la route après avoir pris des médicaments qui peuvent altérer leur vigilance.




Sur le même thème
 
Afficher plus d'articles
ZEROTRACAS ALERTE TRAFIC ••• QUELLES COULEURS ? | Le fameux chassé croisé de l'été avec des départs étalés sur 4 jours et un samedi noir mais peu de rouge, limité géographiquement au sud-est