La route Zérotracas
17 novembre 2021
événement 
sécurité routière 

Lancement de la 2e décennie mondiale d'action pour la sécurité routière

En 2020, l'Assemblée générale de l'Organisation des Nations unies (ONU) a adopté une résolution déclarant 2021-2030, deuxième décennie d'action pour la sécurité routière. Le dispositif a été officiellement lancé le 28 octobre.

D’ici 2030, l’élément essentiel de cette résolution, soutenu avec détermination par la France, est de réduire de 50 % le nombre de tués et de blessés graves. Intégré aux 17 objectifs de développement durable pour l'humanité et la planète adoptés par l'ONU, ce cap chiffré avait déjà été fixé au niveau européen, en 2017 sous la présidence maltaise de l'UE en 2017, puis au niveau mondial par la déclaration de Stockholm en 2020, endossée par les pays présents à la conférence ministérielle mondiale.

Cette deuxième Décennie d’action des Nations Unies pour la sécurité routière mentionne plusieurs mesures à prendre pour atteindre ce but :

  • Améliorer la sécurité des infrastructures routières, en particulier dans les pays à bas et moyen revenu ainsi que celle des véhicules et agir sur la question des équipements (casque, ceintures, airbags…).
  • Promouvoir le transport multimodal et faire intervenir l’aménagement du territoire de sorte à créer une combinaison optimale de l’offre de transports, en gardant à l’esprit les besoins des usagers de la route vulnérables.
  • Mieux sensibiliser et former les usagers : encourager l'éducation routière au plus tôt, mettre en place un système solide de formation à la conduite et de délivrance des permis de conduire, informer et sensibiliser l'opinion publique à ce sujet et mettre en œuvre des mesures efficaces de contrôle et de sanction en cas de comportement dangereux sur les routes.
  • Renforcer les services de secours, avec allocation des moyens nécessaires est la dernière mesure.

Au-delà des autorités gouvernementales et administratives en charge de la sécurité routière, le plan d'action s’adresse au nom du concept de « responsabilité partagée », à tous les partenaires concernés. Ces derniers sont nombreux : les organisations non gouvernementales engagées dans cette action, le secteur privé et en particulier les entreprises, incitées à s'engager pour la sécurité routière auprès de leurs salariés, les collectivités territoriales, les fédérations d'usagers de la route et, pour finir, l'usager lui-même.

Sur le même thème
 
Afficher plus d'articles
ZEROTRACAS ALERTE TRAFIC ••• TENDANCE | Les régionaux pourraient rejoindre les stations, ouverture ce week-end de Tignes, Val d'Isère, 2 Alpes, Puy St Vincent ••• MESURES | Procès des attentats de 2015, mesures sur l'Ile de la Cité à Paris et difficultés aux abords