La route Zérotracas
02 décembre 2021
voiture 
deux-roues 
comportement 

Des séances d’accompagnement contre les récidives d’accidents chez les jeunes

Les accidents de la circulation sont la première cause de morts violentes chez les jeunes de 15 à 24 ans et 1 adolescent sur 4 est hospitalisé à la suite d’un accident de la route. 1 jeune sur 4 passé par les urgences suite à un accident de la route risque d’avoir un nouvel accident et ce dès l’année suivante.

Face à ce constat alarmant, la Fondation VINCI Autoroutes et la Fondation MAIF ont proposé à 2 200 jeunes passés par les urgences suite à un accident de la route de répondre à un questionnaire pour évaluer leur risque de récidive grâce à une Échelle d'Évaluation des Circonstances de l'Accident et du Risque de Récidive (ECARR).

Cette étude avait un double objectif :

  • évaluer le risque d’avoir un nouvel accident pour les adolescents et les jeunes adultes ayant été victimes d’un accident de la circulation,
  • démontrer qu’une prise en charge thérapeutique peut réduire de façon significative le risque de récidive.


Sur les 2 200 jeunes interrogés, 21,1% ont eu un score ECARR supérieur ou égal à 5, ce qui signifie que leur risque de récidive dans les 4 à 9 mois est élevé. Parmi ces derniers, 288 ont accepté de participer à l’étude : 144 ont bénéficié du programme psychologique et 144 ont été observés sans recevoir cet accompagnement.

Le programme thérapeutique mis en place se voulait cour. Il se composait de 3 séances animées et encadrées par des psychologues et réalisées en petits groupes ou de façon individuelle :

  • Séance n°1 – Le risque : la perception du risque, l’attention et la concentration.
  • Séance n°2 – Les autres : les liens entre les accidents et les styles de vie, le mal-être, les idées suicidaires, les relations et les problèmes avec les autres.
  • Séance n°3 – Les émotions : les émotions au travers du photolangage, la régularisation des émotions négatives, l’impulsivité. 


Les résultats sont prometteurs : si près d’un tiers des jeunes de l’étude a eu un nouvel accident dans l’année qui a suivi, les récidives pour ceux ayant bénéficié de cet accompagnement psychologique a diminué de presque 50 %.

  

Retrouvez tous les résultats de cette étude ici.

 

Sur le même thème
 
Afficher plus d'articles
ZEROTRACAS ALERTE TRAFIC ••• SHOPPING | Les soldes, difficultés habituelles aux abords des centres commerciaux ••• MESURES | Procès des attentats de 2015, mesures sur l'Ile de la Cité à Paris et difficultés aux abords