La route Zérotracas
13 décembre 2021
voiture 
comportement 

Mobilité des actifs : la voiture devant les transports doux

Selon le baromètre annuel Mobilité & entreprises 2021, près de 3/4 des actifs se rendent au travail en voiture.

Ce baromètre mené par l’Ifop pour Alphabet France* montre que 76 % des actifs français utilisent une voiture personnelle ou de fonction dans le cadre de leurs trajets professionnels ou domicile-travail, soit le même pourcentage qu’en 2020.

33 % des actifs sondés utilisent des modes de « transports doux » classiques (la marche, le vélo, ou la trottinette) et 5 % optent pour des « transports doux » électriques (le vélo à assistance électrique et la trottinette électrique). Enfin, 20 % des actifs prennent les transports en commun qu’ils jugent plus économiques pour 50 % d’entre eux.

Les actifs qui circulent uniquement en zone urbaine sont moins nombreux à utiliser la voiture pour leurs trajets liés au travail (62 %), et notamment en région parisienne (49 %). Cela s’explique notamment par l’accès facilité aux transports en commun. À l’inverse, 85 % des actifs résidant dans des villes de moins de 100 000 habitants privilégient la voiture.

Comme en 2020, les actifs français parcourent en moyenne 19 km pour leur trajet domicile-travail, pour un temps moyen de 24 minutes. Ainsi, 91 % passent moins de 10 h par semaine sur le trajet domicile-travail et 54 % moins de 10 heures par semaine en déplacements professionnels (hors trajets domicile-travail).

Le temps de trajet domicile-travail moyen est supérieur à 30 minutes pour 25 % des résidents d’agglomérations de plus de 100 000 habitants, contre 21 % pour les résidents d’agglomérations de moins de 100 000 habitants.

Depuis la crise sanitaire, 32 % des actifs ont modifié leurs habitudes de travail (+ 4 points), travaillant désormais en horaires décalés (11 %) ou pratiquant le télétravail (20 %). 26 % des actifs utilisent une voiture personnelle ou de fonction, 34 % marchent, 25 % prennent le vélo et 15 % les transports en commun. Si la majorité a changé ses habitudes de déplacements sur initiative personnelle pour des raisons écologiques (45 %) ou économiques (43 %), 33 % l’ont fait suite à l’initiative de leur employeur.

Les entreprises jouent un rôle majeur dans la mobilité de leurs collaborateurs. Actuellement, le remboursement partiel ou intégral des titres de transport en commun reste la première solution qu’elles proposent (24 %). Les entreprises proposent également des accès à des espaces de stationnement pour deux roues, ou encore des systèmes de mise en relation entre salariés pour développer le covoiturage. Reste que la solution la plus attendue par les actifs demeure le remboursement des frais kilométriques (38 %).

À plus long terme, les actifs estiment qu’en 2030, les trajets seront plus écologiques (55 %), plus connectés (48 %) et plus économiques (40 %). Pour 8 %, la majorité des salariés n’effectueront plus de trajets liés au travail avec la mise en place du télétravail en 2030.

* Etude menée du 6 au 14 septembre 2021 auprès de 1 000 Français actifs de 18 ans et plus.

Sur le même thème
 
Afficher plus d'articles
ZEROTRACAS ALERTE TRAFIC ••• SHOPPING | Les soldes, difficultés habituelles aux abords des centres commerciaux ••• MESURES | Procès des attentats de 2015, mesures sur l'Ile de la Cité à Paris et difficultés aux abords