La route Zérotracas
07 juin 2022
voiture 
pratique 

Comment bien organiser son covoiturage ?

Voici les étapes à mettre en place pour un covoiturage en toute sécurité.
Près de 900 000 personnes covoiturent au quotidien pour aller travailler*. Avec l’augmentation des prix du carburant et les préoccupations écologiques, les inscriptions sur les plateformes de covoiturage ont presque doublé entre janvier et mai 2022. Avant de vous laisser tenter, découvrez nos 4 conseils ZéroTracas pour bien organiser votre co-voiturage.

Veillez à avoir une assurance adaptée au covoiturage

Une assurance spécifique n’est pas nécessaire tant que la contrepartie financière touchée par le conducteur se limite au partage des frais (carburant, péage etc.). Les covoitureurs sont protégés par l’assurance de Responsabilité Civile du conducteur : cette assurance obligatoire couvre les dégâts matériels et corporels occasionnés par le conducteur à des tiers, dont les passagers du véhicule.

Pour les conducteurs, assurez-vous que votre contrat d’assurance ne comporte pas de clause de conduite exclusive (qui vous empêcherait de céder le volant à l'un de vos passagers) et qu'il couvre bien le trajet domicile-travail (si vous désirez covoiturer avec des collègues). Afin d’être sûr d’être bien couvert, il est conseillé de déclarer à son assureur que l’on pratique le covoiturage.

Attention également au covoiturage effectué avec un véhicule de fonction. Il est toléré sous les conditions suivantes :

  • le déplacement est personnel et non professionnel,
  • l’employeur a donné son accord pour une utilisation personnelle du véhicule de fonction et pour un usage en covoiturage,
  • l’assurance du véhicule couvre l’usage personnel d’un véhicule de fonction et le transport de personnes extérieures à l’entreprise propriétaire du véhicule,
  • le conducteur doit prendre en charge l’ensemble des frais du trajet s’ils lui sont remboursés par la suite par son employeur.

Inscrivez-vous sur une plateforme de covoiturage

Blablacar, Mobicoop, Roulez malin… nombreuses sont les plateformes de covoiturage gratuites qui permettent de faciliter la mise en relation entre les conducteurs et les personnes en recherche de co-voiturage.

Si vous souhaitez proposer des co-voiturage du quotidien, il existe également des plateformes totalement dédiées à cette pratique comme Karos, Klaxit ou encore BlablacarDaily.

Enfin, de nombreuses régions ont également mis en place des plateformes de co-voiturage locales, comme la Gironde ou la région Rhône-Alpes.

Choisissez votre itinéraire

Si vous êtes conducteur, pour organiser votre trajet, vous devez renseigner l’heure de départ, le point de rencontre ainsi que la possibilité ou non de faire des détours.

Pour choisir le point de rencontre le plus adapté, il existe une base de données, mise en place par le Ministère chargé des transports qui recense l’ensemble des aires de co-voiturage à travers la France.

Si vous êtes passager, vous n’aurez qu’à consulter les offres en ligne et sélectionner celle qui vous correspond le mieux. Vous devrez alors prendre contact avec le conducteur qui sera libre de vous accepter. Le cas échéant, vous recevrez un numéro de réservation qui sera à présenter au début du voyage.

Estimez les frais liés au trajet de covoiturage

Le principe même du covoiturage est de partager les frais liés au déplacement. Ces derniers, précisés par les articles R. 3132-1 et suivants du Code des transports, doivent appartenir à l’une des catégories suivantes :

  • le carburant,
  • les péages,
  • les frais de stationnement,
  • les pneumatiques,
  • les frais de réparation et d’entretien,
  • la dépréciation du véhicule.

Si certaines plateformes de covoiturage proposent une aide à la fixation du prix, il est également possible de l’estimer sur la base de coûts de déplacement entre 0,20 à 0,60 €/km.

Soyez vigilant à ce que la part des passagers n’excède pas les frais engagés à l’occasion du déplacement. Dans le cas contraire, cela pourrait être considéré comme une pratique illégale de transport professionnel.

Vérifiez que tout est réuni pour un covoiturage en sécurité

En tant que passager, quelques vérifications sont utiles avant de monter en voiture. Regardez les dates de validité des vignettes d’assurance et du contrôle technique – elles doivent être affichées sur le pare-brise du véhicule. N’hésitez pas non plus à vérifier l’état général du véhicule et des pneus : une voiture mal-entretenue n’annonce rien de bon.

Attention également : les sites de co-voiturage ne vérifient pas la validité du permis de conduire. Vous pouvez donc demander à le voir avant d’embarquer.

En tant que conducteur, n'oubliez pas de contrôler l’état de votre voiture et de vos pneus. Et bien sûr, en conduisant, respectez les vitesses, faites des pauses régulières et soyez vigilants !

* Source : https://www.ecologie.gouv.fr/covoiturage-en-france-avantages-et-reglementation-en-vigueur

 

Sur le même thème
 
Afficher plus d'articles
ZEROTRACAS ALERTE TRAFIC ••• ORAGEUX | Un week-end marqué par encore des orages sur une partie du sud-ouest samedi s'étendant vers les Alpes dimanche fin de journée ••• VACANCES | Début des vacances scolaires ce week-end pour la Belgique avec un trafic sensible depuis la frontière sur les axes nord-sud du nord ••• QUELLES COULEURS ? | Premier week-end de juillet, hors vacances scolaires, mais déjà coloré