La route Zérotracas
03 octobre 2022
voiture 
innovation 

Un tunnel pour tester des véhicules autonomes et connectés

Le Duplex A86 accueille des expérimentations sur véhicules semi-autonomes des constructeurs automobiles dans des conditions réelles de trafic.

Le Duplex A86 est un tunnel de 10km de long, réservé aux voitures, qui relie Rueil-Malmaison à Vélizy. Fréquenté par plus de 35 000 véhicules chaque jour, il est également un laboratoire d'essais en conditions réelles pour les véhicules autonomes et connectés. En effet, son gestionnaire, VINCI Autoroutes, le met à disposition des constructeurs automobiles désireux de tester leurs innovations en conditions réelles.

Composé de deux espaces de circulations indépendants et superposés, un dans chaque sens de circulation, le Duplex A86 est un tunnel qui compte plus de 600 caméras et est équipé de la technologie Infrastructure-To-Vehicule.

Cette technologie permet de connecter directement véhicule et tunnel et de transmettre au premier des informations sur l’environnement, captées par le second, afin d’alerter le conducteur d’une éventuelle situation à risque. Elle est rendue possible grâce à :

  • un « jumeau numérique » du Duplex A86, une cartographie Haute Définition, qui sert de référentiel pour pouvoir localiser tout objet ou tout événement avec une précision de moins de 5 cm ;
  • 10 unités de bord de route communicantes, qui permettent des échanges de données sécurisés entre l’infrastructure et les véhicules ;
  • une solution de « Perception de Bord de Route » utilisant des algorithmes d’intelligence artificielle développés par Cyclope.ai pour traiter les images issues des caméras du Duplex A86 ;
  • une plateforme logicielle permettant de visualiser le trafic et les événements en temps réel, de simuler des véhicules et des évènements virtuels, de scénariser et de répéter des tests de manière sure, et enfin de collecter les enregistrements des données d’essais.

Fin septembre 2022, un test grandeur nature a été effectué avec des véhicules prototypes connectés et autonomes. Ces derniers ont été exposés à 4 scénarios en situation réelle de circulation :

  • un véhicule est arrêté sur la bande d’arrêt d’urgence dans un virage,
  • un petit objet est présent sur la bande d’arrêt d’urgence,
  • un piéton apparaît et disparaît,
  • un véhicule lent précède le véhicule autonome.

Grâce au système de communication mis en place entre l’infrastructure et le véhicule connecté, ce dernier a pu, dans chacune de ces situations, anticiper les incidents et adapter sa conduite. 

Rappelons que depuis le 1er septembre, la France a autorisé la circulation des voitures autonomes de niveau 3 à certaines conditions.

Sur le même thème
 
Afficher plus d'articles
ZEROTRACAS ALERTE TRAFIC ••• CARBURANTS | Ce dimanche 19h, légère dégradation, 2008 stations-service en rupture partielle (1965 hier) et 435 en rupture totale (432 hier) en France