La route Zérotracas
23 novembre 2022
sécurité 
comportement 

Les jeunes conducteurs pas assez vigilants au volant

48 % des automobilistes de moins de 24 ans se disent souvent déconcentrés sur la route.

L’étude menée par OpinionWay pour Dekra* s’intéresse aux comportements des jeunes conducteurs au volant, ainsi qu’au regard des Français à leur égard.

Des jeunes conducteurs plus distraits que les autres

L’étude dévoile que les jeunes conducteurs sont beaucoup plus distraits que la moyenne des automobilistes. 48 % des moins de 24 ans se déclarent ainsi souvent déconcentrés au volant, contre 3 personnes sur 10 dans la population globale. Les principales distractions sont :

  • l’utilisation du GPS (65 % des jeunes contre 46 % des automobilistes en général),
  • les passagers du véhicule (45 % vs 26 %), 
  • l’activation de systèmes d’aide à la conduite (41 % vs 24 %)
  • l’utilisation du téléphone (appel ou sms) (34 % des jeunes concernés)
  • l’écoute de musique avec des écouteurs (29 %).

Pourtant, 68 % des jeunes conducteurs estiment avoir une meilleure connaissance du Code de la route que leurs aînés et 51 % d’entre eux disent mieux le respecter. A noter également que 24 % des moins de 24 ans pensent que le comportement au volant de leurs parents a eu une influence négative sur leur façon de conduire. 

A l’inverse, 55 % des jeunes conducteurs pensent qu’ils provoquent plus d’accidents que leurs aînés.

La mauvaise image des jeunes conducteurs Français  

Une majorité de Français perçoit les jeunes conducteurs comme imprudents. 7 personnes sur 10 trouvent qu’ils roulent trop vite, et 6 sur 10 qu’ils sont plus concernés par la consommation d’alcool avant de prendre le volant que leurs aînés et qu’ils provoquent plus d’accidents.

Ainsi, les Français sont favorables à la mise en place de mesures pour limiter les risques d'accidents venant des jeunes et des nouveaux conducteurs parmi lesquelles :

  • l'interdiction totale de boire de l'alcool avant de prendre le volant, durant la durée du permis probatoire (84 %),
  • l’instauration d'un apprentissage à la conduite progressif (76 %),
  • la limitation de la puissance des voitures pour les jeunes automobilistes (74 %).

Les jeunes conducteurs, particulièrement à risque sur les routes

L'Institut for Health Metrics and Evaluation (IHME) de l'Université de Washington à Seattle estime qu'environ 175 000 personnes âgées de 15 à 24 ans sont décédées dans des accidents de la route dans le monde en 2019, ce qui représente 15 % des décès soit la plus grande part de tous les décès sur les routes. Parmi ces victimes, 80 % étaient des jeunes hommes. 

En France, les 15-24 ans représentent 12 % de la population mais 21 % des décès sur les routes. Un taux de mortalité bien plus important qu’en Europe (14 % des tués sont des jeunes alors qu’ils ne représentent que 11 % de la population). Le taux de mortalité des jeunes est de 14 % en Allemagne, de 10 % en Espagne et de 12 % en l’Italie.

*Sondage OpinionWay mené par DEKRA Automotive effectué les 7 et 8 septembre 2022 sur un échantillon de 1 042 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas, au regard des critères de sexe, d’âge, de catégorie socioprofessionnelle, de catégorie d’agglomération et de région de résidence. 

 

 

Sur le même thème
 
Afficher plus d'articles
ZEROTRACAS ALERTE TRAFIC ••• CARBURANTS | Ce dimanche 19h, légère dégradation, 2008 stations-service en rupture partielle (1965 hier) et 435 en rupture totale (432 hier) en France