La route Zérotracas
06 janvier 2023
Ce qui change en 2023 pour les automobilistes
voiture 
législation 
pratique 

Ce qui change en 2023 pour les automobilistes

Depuis le 1er janvier, et comme chaque année, de nombreuses évolutions interviennent pour les usagers de la route. Voici ce qu’il faut savoir.

Modernisation des radars et des péages 

Le parc de radars français va connaitre une modernisation en 2023. Ainsi, plus de 300 anciens radars (cabines de vitesse et de franchissement) seront remplacés par 500 tourelles leurres, 100 discriminants doubles face et 200 radars de chantier. 200 radars urbains, plus discrets et compacts que les tourelles existantes, verront également le jour dans certaines grandes agglomérations, parmi lesquelles Marseille, Toulouse et Montbéliard/Belfort.

A noter également que les contrôles automatisés de stationnement par des voitures à lecture de plaques, déjà en place à Paris, arrivent progressivement à Lyon et Dijon.

Côté péages, après le flux libre sur l’A79, ce sont maintenant les autoroutes A13, A14, A69 et A40 qui tenteront l’expérience en 2023.

Le péage positif va également être expérimenté pour la première fois sur le territoire français. Ce dispositif mis en place par la ville de Lille permet d’éviter les embouteillages aux heures de pointe en proposant un écobonus de 2 € par trajet, qui peut aller jusqu’à 80 € par mois.

Des nouveautés autour du permis de conduire

La plateforme RdvPermis, qui permet de simplifier l’accès à l’examen du permis de conduire sera étendue à toute la France dès le mois de mai.

Autre nouveauté autour de l’examen : la disparition du plafond maximum de 5 passages de l’examen pratique après obtention du code. Désormais, les épreuves théoriques sont valides 5 ans, quel que soit le nombre de présentations.

Enfin, depuis le 2 janvier, les 3 questions de vérification sont de retour dans l’examen pratique du permis de conduire. Arrêtées pendant la crise du Covid, elles permettent au candidat d’obtenir jusqu’à 3 points sur sa note finale et sont choisies par l’examinateur en fonction des deux derniers chiffres affichés sur le compteur kilométrique.

Des aides à la mobilité renforcées

Depuis le 1er janvier, une prime de 100 € est mise en place pour les conducteurs qui se lancent dans le covoiturage courte distance. Elle leur sera versée via la plateforme de covoiturage sur laquelle les trajets ont été réalisés.

Le plafond du forfait mobilité durable permettant aux usagers de bénéficier d’une aide de leur employeur, est augmenté jusqu’à 300 € dans la fonction publique. Il reste de 700 € dans le secteur privé.

Le bonus écologique augmentera pour les ménages les plus modestes pour atteindre jusqu’à 7 000 €. La prime à la conversion, qui peut aller de 1 500 à 5 000 €, est maintenue. Nouveauté 2023 : elle peut être complétée par une surprime à la casse de 1 000 € pour les personnes vivant ou travaillant dans une Zones à Faibles Émissions (ZFE).

Élargissement des Zones à Faibles Émissions

Comme 2022, 2023 verra l'expansion des ZFE et l'accroissement des restrictions. A Paris, les véhicules Crit’Air 3 devraient être interdits dès juillet. Dans d'autres villes comme Montpellier, Grenoble ou Strasbourg, les ZFE vont être mises en place et banniront dans un premier temps les Crit'Air 5. Rappelons que d'ici 2025, les 43 agglomérations de plus de 150 000 habitants devront avoir instauré une ZFE.

Une vignette Crit’Air va également être mise en place pour les voitures de plus de 30 ans dotées d’une carte grise de collection. Elle devrait, à terme, permettre à ces véhicules de circuler dans les ZFE. Toutefois, cette dérogation reste soumise à la décision du ministère de la Transition écologique.

D’autres changements à venir courant 2023

La « vignette verte » d’assurance devrait être dématérialisée définitivement courant 2023. Il en est de même pour les contraventions. Dès juin 2023, les avis de contravention seront transmis par email aux contravenants qui ont communiqué leur adresse email au moment de l’immatriculation de leur véhicule.

Parmi les réformes en cours, une pourrait mettre fin à la perte de point pour les excès de vitesse de moins de 5km/h. Une forfaitisation des infractions graves et des contraventions de 5e classe est également à prévoir.

Pour finir, suite aux recommandations émises par le Conseil national de la sécurité routière (CNSR), l’obligation donnée aux vendeurs de voitures neuves d’expliquer aux acheteurs le maniement des aides à la conduite pourrait voir le jour dans le courant de l’année 2023.

Sur le même thème
 
Afficher plus d'articles
ZEROTRACAS ALERTE TRAFIC ••• BRUMEUX | Des visibilités souvent réduites en matinée, des possibles pluies sur le nord-est ••• QUELLES COULEURS ? | Week-end prochain, début de vacances scolaires peu coloré, limité à la région Rhône-Alpes sans surprise