La route Zérotracas
27 septembre 2019
voiture 
santé 
innovation 

Des dispositifs pour prévenir la somnolence au volant

Lunettes connectées, caméras infrarouges, alarmes... découvrez les différents dispositifs permettant de lutter contre la somnolence au volant.

Au volant, personne n’est à l’abri d’un coup de fatigue, surtout après un long moment passé au volant. Pour éviter la somnolence au volant, il est important de suivre quelques conseils : partir reposé, s’arrêter dès les premiers signes de fatigue et au minimum toutes les 2 heures et éviter de trop manger.

Outre ces recommandations, il est possible de s’équiper de dispositifs permettant d’avertir le conducteur en cas de somnolence au volant. En voici quelques-uns :

  • Les lunettes connectées anti-somnolence

Ces lunettes anti-somnolence sont dotées de capteurs infrarouges, d’un accéléromètre et d’un gyroscope pour repérer les clignements des paupières, les bâillements ou encore les micro-chutes de tête. En cas de signe de fatigue, le conducteur est averti simultanément par le clignotement de LED situées dans les branches et par un signal sonore. 

  • Les alarmes anti-somnolence

Ces alarmes sont disponibles sous la forme d’une oreillette qui se positionne derrière l’oreille. L’appareil analyse l’inclinaison de la tête grâce à une bille située à l’intérieur qui se déplace lors des mouvements vers l’avant. En cas de micro-chute de la tête, un capteur déclenche une alarme sonore pour avertir le conducteur somnolant.

  • Les caméras infrarouges

Ces caméras infrarouges filment le visage du conducteur notamment les mouvements des paupières et pupilles pour détecter les signes de somnolence. En cas de signe d’inattention ou de somnolence, une alarme sonore retentit.

  • Le boîtier qui analyse le niveau de fatigue

Doté d’un accéléromètre et de capteurs, ce boîtier permet de mesurer la fatigue du conducteur. Celui-ci enregistre les données liées au conducteur (âge, sexe, nombre d’heures de sommeil...) et les habitudes de conduite pour évaluer son niveau de fatigue. Plusieurs fois sur le trajet, le dispositif émet un signal sonore et lumineux en fonction du danger évalué. Il aide également le conducteur à rester éveillé et calcule son temps de réaction en le faisant intervenir (par exemple, en lui demandant de toucher le boîtier). Enfin, s’il estime que le conducteur est fatigué ou a besoin d’une pause, il l’invitera à s’arrêter.

Sur le même thème
 
Afficher plus d'articles
ZEROTRACAS ALERTE TRAFIC ••• TENDANCE | Les régionaux pourraient rejoindre les stations, ouverture ce week-end de Tignes, Val d'Isère, 2 Alpes, Puy St Vincent ••• MESURES | Procès des attentats de 2015, mesures sur l'Ile de la Cité à Paris et difficultés aux abords