La route Zérotracas
28 novembre 2022
deux-roues 
équipement 

Les équipements obligatoires à moto

Pour garantir la sécurité des usagers de deux-roues motorisés, certains équipements sont obligatoires pour le conducteur, son passager et le véhicule. Zérotracas fait le point.

Les équipements obligatoires sur son deux-roues motorisés

Une plaque d’immatriculation homologuée

Depuis 2017, la plaque d’immatriculation est obligatoire pour les deux-roues et trois-roues motorisées ainsi que pour les quads. Située à l’arrière du véhicule, elle doit respecter les dimensions suivantes : 21 x 13 cm. Le Code de la route précise que la plaque doit être facilement lisible et correctement éclairée avec un feu de plaque arrière afin de permettre d’identifier le véhicule même lors d’un déplacement nocturne.

Une plaque non-conforme ou absente peut conduire à une contravention allant jusqu’à 750 €.

Des éclairages en état de fonctionnement

Les deux-roues motorisés doivent obligatoirement être équipés de feux de route, de feux de croisement, de feux de position arrière et avant ainsi que de feux de freinage et d’un feu de plaque d’immatriculation arrière. Tous doivent être en état de fonctionnement. 

Le non-respect de ces obligations peut conduire à une amende allant jusqu’à 450 €. Une immobilisation du véhicule peut également être mise en place dans le cas où les phares sont défaillants ou inexistants.

Les équipements obligatoires pour les motards et scootéristes

Un casque homologué

Les traumatismes crâniens étant la cause principale de handicaps lourds et de décès parmi les motocyclistes, le casque est essentiel pour protéger conducteur et passager d’une moto ou d’un scooter. 

Selon l’article R431-1 du Code de la route, il est d’ailleurs obligatoire aussi bien pour le conducteur que pour le passager de porter un casque correctement attaché et répondant à la norme ECE 22/05 ou 22/06 . Bon à savoir : les anciens casques homologués à la norme NF (étiquette verte) sont toujours conformes.

Pour rappel, le non-port du casque par le conducteur ou son passager conduit à la perte de 3 points sur le permis de conduire et à une amende forfaitaire de classe 4 de 135€. 

Des gants certifiés CE

Dans la même veine, le port de gants certifiés CE est obligatoire pour le conducteur et le passager depuis novembre 2016. En effet, lors d’un accident, les mains sont la plupart du temps les premières parties du corps exposées au risque de traumatisme et/ou de brûlure.

Retrouvez nos conseils pour bien choisir vos gants ici.

Là aussi, des sanctions s’appliquent en cas de non-respect de cette obligation : une amende de troisième classe pouvant aller jusqu'à 450 € et le retrait d’un point sur votre permis de conduire.

Un gilet haute visibilité

Depuis 2016, le gilet haute visibilité (ou gilet jaune) certifié CE est obligatoire pour tous les utilisateurs de deux-roues motorisées. S’il ne doit pas nécessairement être porté lorsque le véhicule roule, le gilet doit impérativement être revêtu après un arrêt d’urgence sur la voie publique.

L’absence d’un gilet dans un rangement de votre véhicule lors d’un contrôle expose à une amende pouvant aller jusqu'à 38 €. En revanche, l’amende peut aller jusqu’à 750 € s’il n’est pas porté en cas d’immobilisation.

© Service Public



Sur le même thème
 
Afficher plus d'articles
ZEROTRACAS ALERTE TRAFIC ••• BRUMEUX | Des visibilités souvent réduites en matinée, des possibles pluies sur le nord-est ••• QUELLES COULEURS ? | Week-end prochain, début de vacances scolaires peu coloré, limité à la région Rhône-Alpes sans surprise